mardi 27 octobre 2015

POÈMES PIEUX 1


1- Nous voici arrivé
Au beau mois des Ave :
C’est le mois de Marie !
Finie la mélancolie !


2-
Pour sauver la France
Jeanne s'est levée,
Et de ses souffrances
Elle l'a relevée.


3-
Je dis ici et sans méprise
Que notre Mère la sainte Église,
Mais sans doute le savez-vous déjà,
Le Scapulaire du Sacré-Cœur approuva.


4-
Oh ! oui, je le dis ici,
Que l'on ne sait pas vraiment
Si l'on est digne du Paradis
Ou bien des éternels tourments.


5-
Que je voudrais voir sur mon dernier lit
Les doux noms de Jésus et Marie :
Ainsi je resterai à jamais
Bon Catholique et bon Français !


6-
Que vois-je ce soir dans les cieux ?
Quel est donc cet Astre radieux ?
C'est l'Étoile du bon Sauveur :

C’est Marie, Reine des cœurs !

7-
Pour aller dans la sainte Patrie,
Les saints nous ouvre une voie bien douce :
C'est d'y parvenir par Marie,
Comme un enfant, en suçant son pouce.


8-
Oui il est sûr qu'au Paradis
L'on se comprendra mieux qu'ici
Puisque la langue sera la même ;
Mais au ciel surtout on s'aime.


9-
Les Trois Ave Maria,
Pour quiconque les dit,
Pour sûr, il se sauvera
Et ira en Paradis.

10-
« Je suis une petite fille
Qui aime beaucoup son Sauveur,
Car je suis de sa famille,
Et je me loge en son Cœur. »


11-
De Jésus, le Précieux-Sang
Nous lave de nos péchés
Si nous savons l'employer

Avec un cœur pénitent.

12- Oui, le divin Amour
Est ce qu'il y a de plus beau,
Est ce qu'il y a de plus chaud :
Poursuivons-le toujours !

13- Loué soit Jésus-Christ,
Louée soit aussi Marie
Dans le temps et l'éternité !
Ave, Ave, Ave !

14- Que ne lui devons-nous pas
À notre si tendre Mère !
Oui oui, Trois Ave Maria,
C'est le moins qu'on puisse faire.

15- Vingt-quatre septembre, eh oui !
C'est bien la fête aujourd'hui
De saint Gérard de Hongrie,
L'apôtre de la Hongrie.

16- Oh ! qu'il est bon d'aimer le bon Dieu !
Et tous ceux qui l'aiment vraiment
Un jour sont éclairés incessamment
Pour aller dans son Ciel bleu.

17- Qu'est-ce que la Providence ?
Ce n'est pas ce que nous voulons.
Si elle était ce que nous voulions,
Ce ne serait plus la Providence.

18- Pour sauver son âme, que faire ?
Il faut aller à Marie !
Recourir à elle, c'est faire
Bien assurément son Paradis.

19- Les litanies sont des belles prières
Que l’Église nous fait réciter
Afin de nous inculquer
L'art de les bien dire et faire.

20- Quand le chant de la tourterelle
Frappe nos pauvres oreilles,
Aussitôt nos cœurs s'éveillent
Et nous pensons alors au ciel.

21- « Viens-t'en, petit rouge-gorge,
Car je veux te caresser ;
Moi aussi, j'ai mal à la gorge :
Mais je vais au ciel bientôt aller ! »

22- Oui, le chemin de l'amour
Est bien le chemin le plus court
Pour aller en Paradis
Jouir de Jésus et Marie.

23- Une rose qui s'effeuille
Est une rose effeuillée :
Que sainte Thérèse veuille
Bien sur nous l'effeuiller.

24- La confiance est inséparable
Du bel Amour tout aimable,
Car sans confiance on s'égare :
L’amour propre nous en sépare.

25- La rose est une belle fleur,
Celle-même de sainte Thérèse ;
Mais il y a une autre fleur
Qui elle, est toute de braise.

26- Si le ciel te semble bas et gris,
Aussitôt, invoque Marie !
Elle t'enlèvera la tristesse
Et te redonnera l'allégresse.

27- Si tu perds courage et gémis,
Aussitôt, implore Marie,
Et tu te relèveras
Avec les Trois Ave Maria !

28- La prière est une belle chose,
Et bien plus belle qu'une rose :
Par elle nous sommes transportés
Au cœur-même de l'Empyrée.

29- Si tous les hommes priaient,
Tous les hommes se sauveraient ;
Mais comme beaucoup ne prient pas,
Beaucoup ne se sauvent pas.

30- « Au cœur de l’Église ma Mère,
Je serai l'amour », dit la petite
Thérèse. Mettons-nous à sa suite
Et aimons dans notre vie éphémère.

31- Si tu tombes, relève-toi,
Et surtout, surtout n'attends pas,
Car qui ne veut pas se relever
Est pour sûr une âme damnée.

32- La vie terrestre n'est qu'un instant
Qui passe plus rapidement
Qu'un éclair dans un ciel d'orage,
Car on peut être pris à tout âge.

33- Voici les épines du Christ
Que vers la fin de sa vie
Lui ont faites les antichrists
Pour le clouer au pilori.

34- D'où vient le mot de Rosaire ?
C'est une couronne de roses
Sur la tête de la Vierge-Mère :
Cent-cinquante-trois roses !

35- Qu'il est doux de faire un poème
Pour ceux que mon cœur aime :
Pour les Anges et les Saints du Ciel
Qui intercèdent pour nous, mortels.

36- L'on oublie, moi tout le premier,
Nos bons et saints Anges Gardiens,
Et l'on préfère à ces derniers
Des amulettes et gris-gris de rien.

37- Dans ce siècle de révolution,
Apprends-nous l'abandon,
Ô Thérèse chérie,
Grande amie de Marie.

38- Reviens, reviens âme chérie
À ton Dieu qui t'en supplie.
Tourne, tourne les yeux
Vers la belle Fleur du bon Dieu.

39- Trois Ave soir et matin
T'enlèveront tes noirs chagrins.
Trois Ave matin et soir
Te redonneront de l'espoir.

40- Sainte Jeanne avait deux Voix,
Marguerite et Catherine,
Qui la conseillaient pour le choix
Que devait prendre cette héroïne.

41- Sainte Thérèse d'Avila,
Oh ! ne nous oublie pas !
Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus,
Ne nous oublie pas non plus !

42- Au clair du soleil
Je m'en vais joyeux
Dès que je m'éveille,
Vers Jésus, mon Dieu.

43- Avec mon Ave Maria
Je m'en vais de ce pas,
Malade ou bien portant,
Tous les jours en chantant.

44- Il est certain que l'état religieux
Est le fleuron de notre sainte religion.
Heureux, mille fois heureux
Ceux qui sont fidèles à leur vocation.

45- Sainte Marie Mère de Dieu,
Priez pour nous, pécheurs,
Afin que nous soyons heureux
Avec Jésus-Christ Notre-Seigneur.

46- Souvenez-vous, Vierge Marie,
Qu'on n'a jamais entendu dire
Que qui que soit qui vous prie
Doive en vain repartir !

47- Si tu vois que rien ne va,
Ne désespère pas :
Dis tes Trois Ave Maria,
Et alors tout ira.

48- Le pain de notre âme c'est Dieu
Qu'il nous faut recevoir en temps et lieu
Dans la très sainte Eucharistie,
Car c'est là le Pain de notre vie.

49- Ave, ave, ave Maria !
Avec cela je suis heureux
Et j'aime bien le bon Dieu
Avec mes Ave Maria.

50- Marie écoute nos vœux
Et elle entend nos pleurs :
Prions-la avec ferveur
Pour être un jour heureux !

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

 


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"