lundi 4 janvier 2016

Dernières mises en ligne _ Ste Geneviève, St Hénoch

67

« Celui qui s’attache à mon service
aura la persévérance. »

(La Sainte Vierge dans "Les gloires de Marie")



LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS



* * *



 « À Paris,
sainte Geneviève, vierge,
que saint Germain, évêque d'Auxerre,
avait consacrée à Jésus-Christ,
et qui brilla par ses vertus admirables et ses miracles. »

(Le Martyrologe Romain au 3 janvier)






« Le même jour,
l'enlèvement au ciel du 7ème patriarche, 
saint Hénoch. »

(Les Petits Bollandistes au 3 janvier)



Voir vidéo & paroles du cantique
du Parfait et zélé missionnaire
à l'article suivant :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/tous-les-saints-de-lordre-du-carmel-14_20.html



* * *
 

  L'AMOUR DIVIN

(cantique attribué à St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 


Pensez à télécharger images & vidéos !

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)
Enregistrement : 2011



1- L’autre jour, que je voya­geais
Mon amour pour le Roi des rois
Recevait les plus douces lois 
De cet Amour suprême !
À mon tour je lui répondais :
« Mon amour, je vous aime ! »

2- Je fus tout en feu dans ce jour.
Tout me parlait du saint Amour ;
Toute la campagne à l’entour
Entendait mon langage ;
Nous nous répondions tour à tour :
« Aimons Dieu davantage ! »

3- Les petits oiseaux le chantaient,
Et les ruisseaux le murmuraient ;
La pluie et les vents qui soufflaient
En augmentaient la flamme ;
La terre et les cieux embrasaient
Et mon corps et mon âme.

4- Un jour, je pensais défaillir,
Mon feu venant à s’amortir :
« Amour, sans vous, je vais périr,
Disais-je en défaillance :
Si c’est moi qui vous ai fait fuir,
Pardon de mon offense ! »

5- Je criais le long des coteaux :
« L’avez-vous vu, bois et ruisseaux ?
Cherchez-le moi, petits oiseaux,
En messagers fidèles,
Et venez, pour finir mes maux,
M’en donner des nouvelles. »

6- L’Amour nous comble de bienfaits,
L’amour est doux et plein d’attraits,
L’amour ne finira jamais :
L’amour seul est durable,
Et des biens je le reconnais
Pour le seul véritable.

7- Sans l’Amour, rien ne peut charmer,
L’amour seul peut tout désarmer
Quand on commence à s’enflammer
De la beauté suprême :
Ah ! Seigneur, qu’il est doux d’ai­mer,
Quand c’est vous que l’on aime !

8- Bien souvent je m’écrie : « Au feu,
Au feu du saint Amour de Dieu ! »
Ah ! faut-il que j’aime si peu ! 
C’est mon plus grand martyre,
Amour, venez, et sur le lieu,
Ou venez, ou j’expire.

9- Amour, que n’ai-je mille cœurs,
Pour consacrer à vos ferveurs,
Pour embraser de vos ardeurs
Et pour vous les soumettre !
Je n’en ai qu’un, plein de tiédeur,
Au moins, soyez-en maître.

10- Amour, que de biens en vos feux !
Que de plaisirs délicieux !
Que de mystères merveilleux.
Qu’on ne donne à comprendre
Qu’à ceux qui sont assez heureux
Pour avoir un cœur tendre.

11- Ne vous y trompez pas, dévots,
L’ amour n’ est pas dans le repos :
Il est parmi les grands travaux,
Et parmi les épines :
Les sanglants mépris, les grands maux,
Sont ses sources divines.

12- Quand on aime Dieu purement,
On souffre tout joyeusement.
On reçoit la croix pour paiement,
Pour prix et pour victoire
Et pour joyeux avènement
À la grâce et la gloire.

13- Gagnez son amour, pauvres gens,
Caressez-le, petits enfants ;
Recherchez-le, riches, puissants,
L’amour est magnifique ;
Conquérez-le, grands conquérants,
L’amour est héroïque.

14- Si tu ne brûles, libertin,
Du beau feu de l’Amour divin,
Tu mourras de soif et de faim,
Dans les feux de tes crimes.
Et puis, tu brûleras sans fin
Dans les feux des abîmes.

15- Quoi ! vous me commandez, Seigneur,
De vous aimer de tout mon cœur :
Quel doux plaisir, quel grand honneur
Dans ce seul nécessaire !
Mais aussi quel plus grand malheur
Que de ne le pas faire !

16- Que mon cœur n’est-il l’univers,
Plus grand que la terre et les mers
Et plus profond que les enfers,
pour vous en faire hommage ;
Amour que j’aime et que se sers,
Que j’aime davantage !

17- Ô Mère de l’Amour divin !
Percez mon cœur, brûlez mon sein 
D’une flèche de séraphin,
Qui ne me laisse en vie
Que pour aimer mon Dieu sans fin :
C’est mon unique envie.

18- Amour, amour, embrase-moi,
Je ne fais que languir sans toi :
Comme mon vainqueur et mon roi,
Taille, tranche, extermine,
En tout ce qui s oppose à toi,
Afin que Dieu domine.




* * *


GLOIRE À MARIE !

  -35-

sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima

 

 

Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : décembre 2015



* * *



LES MISÈRES DE CETTE VIE

ET LA CONFIANCE EN DIEU

(cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

http://gloria.tv/album/QuchuYitRz3/media/CdmHfXt3YTz

Pensez à télécharger images & vidéos !


Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)
Enregistrement : 2005



1- Mon Dieu, lorsque je pense à ma faiblesse,
À la grandeur de tous mes ennemis,
À leur nombre, leur force et leur finesse,
En vérité, je tremble et je frémis.

2- Je vogue dans une mer orageuse
Où mille écueils me menacent de mort :
La tempête est si forte et furieuse,
Que presqu’aucun n’arrive dans le port.

3- Cette mer est pleine de précipices,
De faux amis et d’écumeurs de mer
Qui m’y font bien offre de leurs services,
Mais à dessein de m’y faire échouer.

4- Le démon vient, en déguisant sa rage,
Me présenter des plaisirs temporels,
Mais pour que je tombe en son esclavage
Et puis, après, dans ses feux éternels.

5- Le monde, par sa coutume et sa mode,
Son point d’honneur et son qu’en dira-t-on,
Prend mon parti, me sourit, m’accomode,
Pour m’entraîner dans sa damnation.

6- Tel est couvert d’une belle apparence,
Qui dit : « Je suis votre humble serviteur »,
Qui fait semblant de prendre ma défense
Pour m’enfoncer un poignard dans le cœur.

7- Je sens la mort qui me suit et me guette,
À petit bruit, en habit inconnu :
À tous moments elle approche, en cachette,
Pour pouvoir me surprendre à l’imprévu.

8- Et cependant je n’ai rien qui me couvre
De ses assauts et ses terribles lois,
Et la garde des barrières du Louvre
N’en défend pas les plus grands de nos rois.

9- À tous moments l’éternité s’avance,
D’un feu cuisant ou d’un fleuve de paix,
Sans savoir où j’aurai ma résidence,
Pour un jamais, hélas ! pour un jamais.

10- Mais l’ennemi qui m’est plus redoutable,
Que je nourris, que je porte partout,
C’est moi, pécheur, pécheur abominable,
Qui me ferai la guerre jusqu’au bout.

11- Dans mon âme je n’ai que l’ignorance,
Que la faiblesse et que l’iniquité ;
Dedans mon cœur, que la concupiscence,
La maladie ou bien la pauvreté.

12- Je sens en moi cette chair révoltée
Qui me livre tous les jours des combats
Où ma pauvre âme est presque surmontée,
Sur le point de céder à ses appâts.

13- Ah ! que ferait ce pauvre ver de terre
Qui n’est, de soi, que crime et que néant,
S’il n’avait pas, en cette horrible guerre,
Ô mon Jésus, votre bras tout-puissant !

14- N’aurais-je pas fait mille fois naufrage,
Si vous ne me serviez de gouvernail
Et de pilote, en évitant l’orage
Qui tous les jours menace mon travail ?

15- Après Jésus, Sainte Vierge Marie,
Je trouve en vous un fort et ferme appui.
Ô vérité, que partout je publie :
Oui, sans Marie, j’aurais déjà péri !

16- J’ai mis en vous toute mon espérance,
Mon secours et ma consolation :
Sous vos ailes je suis en assurance,
Contre la chair, le monde et le démon.

17- Avec vous deux j’espère être fidèle
Dans les combats de cet exil fâcheux,
Pour remporter la couronne éternelle
Qu’on ne donne qu’aux soldats courageux.

DIEU SEUL



Fichier PDF des Paroles de ce cantique à télécharger ici :



* * *

À SAINT JOSEPH,

Patron de la famille

  sur les Ave Maria de Lourdes & Fatima



http://gloria.tv/album/n9xexwE67Vc/media/9i6aMLJNEgL 

(Audio [mp3] à télécharger !)


 Interprète : Gilbert Chevalier (aveugle) 
Enregistrement : juillet 2015



1- Pleins de confiance
Nous venons à vous :
Ô notre espérance,
Joseph, sauvez-nous !

R./ Joseph, Joseph, époux de Marie :
Joseph, Joseph, c’est vous que je prie.


ou

Priez pour nous, Bienheureux Joseph !
Priez pour nous, Bienheureux Joseph !


2- À notre famille
Donnez le bonheur :
Que toujours y brille
La vertu, l’honneur !

3- Épargnez aux mères
Les plaintifs souhaits,
Les larmes amères,
Les tardifs regrets.

4- Obtenez au père
Courage chrétien,
Foi vive et sincère,
Amour pour le bien.

5- Faites que Dieu donne
À leurs cheveux blancs
Toute une couronne
De pieux enfants !

6- Que l’amour rassemble,
Chaque soir, leurs fils
Priant tous ensemble
Près du Crucifix !

7- Qu’ils aiment l’Église,
L’autel, leurs foyers,
Selon la devise
De nos chevaliers !

8- L’enfer plein de rage
Veut, dans sa fureur,
Ravir au jeune âge
L’amour du Sauveur.

9- Déjà de l’école,
Sa perfide main
Ôte le symbole
Du Maître divin !

10- Joseph, de l’enfance
Soutenez les droits,
Et de l’innocence
Écoutez la voix !

11- Dans la fleur première
De leur doux printemps,
Gardez, ô bon Père,
Nos petits enfants !

12- Gardez des morsures
Du serpent cruel
Leurs âmes si pures,
Faites pour le Ciel !








Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"