vendredi 30 juin 2017

"Mon CIEL à MOI !" & "Mon CIEL ICI-BAS !" (poésies de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus)

324

  « Le démon, lorsqu’il veut se rendre maître d’une âme, 
tâche de lui faire abandonner la dévotion envers la Sainte Vierge ; 
ce canal une fois fermé, 
l’âme perd facilement la lumière, 
la crainte de Dieu et enfin le salut éternel. »

(Saint Alphonse de Liguori)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *



  Fête & Mois du PRÉCIEUX-SANG 

(1er juillet)

(Litanies chantées du Précieux-Sang + cantique)





* * *



PREMIER SAMEDI du MOIS
http://montfortajpm.blogspot.fr/p/premiers-vendredis-samedis-du-mois.html


« Je promets d’assister à l’heure de la mort  
avec les grâces nécessaires au salut,
tous ceux qui, 

le premier samedi de cinq mois consécutifs 
se confesseront,
recevront la sainte Communion, 

réciteront le Chapelet,
et me tiendront compagnie 

pendant un quart d’heure
en méditant sur les quinze mystères du Rosaire,
dans le but de me faire réparation.
»

(Notre-Dame de Fatima)



AMENDE HONORABLE
au CŒUR-IMMACULÉ de MARIE
Pour le Premier Samedi du Mois :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/08/amende-honorable-au-cur-immacule-de.html




* * *

MOIS du SACRÉ-CŒUR

(les 35 SALUTATIONS
de la Bse MARGUERITE-MARIE)

https://gloria.tv/album/UjKzPoRcoKE81GwKSRm2gHxsL/record/VSp9aryJhFbg14AB38wRiDHzZ

TRENTIÈME JOUR
JE VOUS SALUE, SOULAGEMENT des AFFLIGÉS : 
CONSOLEZ-MOI !

PRATIQUE :
À l'heure de la tentation ou de l'épreuve,
je recourrai avec confiance à Marie,
Mère de Jésus, et Reine de son divin Cœur :
n'est-elle pas la ressource suprême de ceux qui n'en ont plus ?


« Mon Dieu, qui avez voulu
pour le triomphe de votre miséricorde et le salut de nos âmes,
donner à Marie, Vierge Immaculée,
une souveraine puissance sur le Cœur de Jésus,
accordez-nous, par ses prières et son intercession,
la grâce de vivre et de mourir dans votre saint Amour.
Nous vous le demandons par le même Jésus-Christ Notre-Seigneur.
Priez pour nous, ô puissante et invincible Dame du Sacré-Cœur,
afin que par vous, ô sublime Espérance des désespérés !
nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ votre Fils.
Ainsi soit-il. »

 (Prière à Notre-Dame du Sacré-Cœur, d'Issoudun ; 
ses Litanies & Souvenez-Vous, ici :  
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/05/fin-des-dernieres-mises-en-ligne-notre.html )


Ô Cœur bénin, Cœur admirable,
Cœur tout amour, Roi de mon cœur,
À vos enfants, Cœur tout aimable,
Faites sentir votre douceur.

C’est en l’amour un grand miracle,
Des yeux d’un Dieu digne spectacle,
Cœur triomphant du Dieu des cœurs,
Le fort asile des pécheurs.

Ce Cœur tout bon, tout pitoyable,
Se donne à moi tout misérable,
Voulant être mon directeur,
Mon ciel, mon soleil et mon cœur.

Impétrez-moi, grande Princesse,
De ne vivre qu’à mon Sauveur ;
Mourant à tout, criant sans cesse :
Vive Jésus, Dieu de mon cœur !

Défendez-nous, digne Marie,
Des embûches du tentateur ;
Que l’amour seul du Rédempteur
Soit notre mort et notre vie.

Ô toute bonne et toute aimable,
Gardez nos cœurs dans votre Cœur ;
Et que Jésus tout désirable
Les embrase de son ardeur.

Oh ! quand serai-je consumé
Dans ce feu de mon Bien-Aimé ?
Dardez dans le fond de nos âmes,
Mère d’amour, vos belles flammes.

Divin Amour, Cœur du grand Dieu,
Le Cœur unique de Marie,
Vous seul toujours et en tout lieu,
Réglez nos cœurs et notre vie.

Que désormais ces deux beaux Cœurs
Du bon Jésus et de sa Mère,
Qui ne sont qu’un, soient l’exemplaire
De notre vie et de nos mœurs.

Ô Dieu d’amour, tout feu, tout flamme,
Des cœurs aimants la sainte ardeur,
Du virginal le Cœur et l’âme,
Vivez, régnez dans notre cœur. 

(extraits choisis des 4 Hymnes de St Jean Eudes : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/03/4-hymnes-du-tres-saint-Coeur-de-la-Bienheureuse-Vierge--St-Jean-Eudes.html )

TRENTE-ET-UNIÈME JOUR
JE VOUS SALUE, 
CŒUR tout AIMANT, FOURNAISE ARDENTE : 
CONSOMMEZ-MOI !

PRATIQUE :
Je m'attacherai à la belle dévotion de l'Heure sainte,
tant recommandée par Notre-Seigneur lui-même
à la Bienheureuse Marguerite-Marie.


Quelle merveille !
Quel excès de l’amour divin !
Fut-il jamais grâce pareille ?
Le Cœur d’un Dieu m’aime sans fin !
Quelle merveille !

Ô feux ! Ô flammes !
Qui l’embrasez de vos ardeurs,
Pénétrez, enflammez nos âmes,
Brûlez et consumez nos cœurs,
Ô feux ! Ô flammes !

Fournaise ardente,
Brasier sacré, feu consumant,
Votre ardeur douce et violente
Me cause un amoureux tourment,
Fournaise ardente !

Que je vous aime,
Divin Cœur de mon Bien-Aimé !
Pour vous ma tendresse est extrême,
Jamais je n’ai rien tant aimé :
Que je vous aime !
 

(Cantique montfortain : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/02/au-Sacre-Coeur--cantique-montfortain.html )



* * * * * * *


- I -

"Mon CIEL à MOI !"

(poésie de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus)

 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/FVlXXKeZQU8

 (exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )

 

VERSION MP3
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :
  https://gloria.tv/album/3XMBb4j7vERs22cDeKXS1nh8j/record/HqzY7NYGZcUJ4mo3kkSV1GBrt

 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 2013

 

1- Pour supporter l’exil de la vallée des larmes,
Il me faut le regard de mon Divin Sauveur :
Ce regard plein d’amour m’a dévoilé ses charmes,
Il m’a fait pressentir le Céleste bonheur.
Mon Jésus me sourit quand vers Lui je soupire,
Alors je ne sens plus l’épreuve de la foi :
Le Regard de mon Dieu, son ravissant Sourire,
Voilà mon Ciel à moi !...

2- Mon Ciel est de pouvoir attirer sur les âmes,
Sur l’Église ma Mère et sur toutes mes sœurs,
Les grâces de Jésus et ses Divines Flammes
Qui savent embraser et réjouir les cœurs.
Je puis tout obtenir lorsque dans le mystère
Je parle cœur à cœur avec mon Divin Roi :
Cette douce Oraison tout près du Sanctuaire,
Voilà mon Ciel à moi !...

3- Mon Ciel, il est caché dans la petite Hostie
Où Jésus, mon Époux, se voile par amour :
À ce Foyer Divin je vais puiser la vie
Et là mon Doux Sauveur m’écoute nuit et jour.
« Oh ! quel heureux instant lorsque dans ta tendresse
Tu viens, mon Bien-Aimé, me transformer en toi ! »
Cette union d’amour, cette ineffable ivresse,
Voilà mon Ciel à moi !...

4- Mon Ciel est de sentir en moi la ressemblance
Du Dieu qui me créa de son Souffle Puissant.
Mon Ciel est de rester toujours en sa présence,
De l’appeler mon Père et d’être son enfant.
Entre ses bras Divins, je ne crains pas l’orage :
Le total abandon voilà ma seule loi.
Sommeiller sur son Cœur, tout près de son Visage,
Voilà mon Ciel à moi !...

5- Mon Ciel, je l’ai trouvé dans la Trinité Sainte
Qui réside en mon cœur, prisonnière d’amour :
Là, contemplant mon Dieu, je lui redis sans crainte
Que je veux le servir et l’aimer sans retour.
Mon Ciel est de sourire à ce Dieu que j’adore
Lorsqu’Il veut se cacher pour éprouver ma foi :
Souffrir en attendant qu’Il me regarde encore,
Voilà mon Ciel à moi !...


Fichier PDF des Paroles de ce cantique : 
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dhyvm-Mon_Ciel_a_Moi_Mon_Ciel_ici_bas_poesies_de_Ste_Therese_.pdf

« Mon Dieu,
je crois que vous êtes présent dans le Très-Saint-Sacrement.
Je vous aime par-dessus toutes choses
et mon âme soupire après vous.
Puisque je ne puis maintenant vous recevoir dans le Saint-Sacrement,
venez au moins d’une manière spirituelle dans mon cœur.
Je vous embrasse comme si vous étiez en moi
et je m’unis entièrement à vous ;
oh ! ne permettez point que je me sépare jamais de vous !
Ô Jésus, mon souverain Bien et mon doux amour,
blessez et enflammez mon cœur
afin qu’il brûle toujours de votre amour.
»

(Communion spirituelle :
 
PLUS d'IMAGES de Ste THÉRÈSE, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/tous-les-saints-de-lordre-du-carmel-14.html
 


- II -

"Mon CIEL ICI-BAS !"

(poésie de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus)

 

Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/oZ7DePAY-AM

 

VERSION MP3
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :
https://gloria.tv/album/3XMBb4j7vERs22cDeKXS1nh8j/record/qQ3rugS2c2GJ38ZNfniB8qnUn

 

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 2013


1- Jésus, ton ineffable image
Est l’astre qui guide mes pas :
Ah ! tu le sais, ton doux Visage
Est pour moi le Ciel ici-bas.
Mon amour découvre les charmes
De ta Face embellie de pleurs :
Je souris à travers mes larmes
Quand je contemple tes douleurs....
Oh ! je veux pour te consoler
Vivre ignorée sur cette terre !....
Ta beauté que tu sais voiler
Me découvre tout son mystère :
Vers toi je voudrais m’envoler !....


2- Ta Face est ma seule Patrie !
Elle est mon Royaume d’amour,
Elle est ma riante Prairie,
Mon doux Soleil de chaque jour ;
Elle est le Lys de la vallée,
Dont le parfum mystérieux
Console mon âme exilée,
Lui fait goûter la paix des Cieux.
Elle est mon Repos, ma Douceur
Et ma mélodieuse Lyre....
Ton Visage, ô mon doux Sauveur,
Est le Divin bouquet de Myrrhe
Que je veux garder sur mon cœur !...


3- Ta Face est ma seule richesse :
Je ne demande rien de plus !
En elle me cachant sans cesse
Je te ressemblerai, Jésus....
Laisse en moi la Divine empreinte
De tes Traits remplis de douceurs,
Et bientôt je deviendrai sainte :
Vers toi j’attirerai les cœurs.
Afin que je puisse amasser
Une belle moisson dorée,
De tes feux daigne m’embraser !
Bientôt de ta Bouche adorée
Donne-moi l’éternel Baiser !...
 

« Mon Dieu, 
je vous offre toutes les actions 
que je vais faire aujourd’hui, 
dans les intentions 
et pour la gloire 
du Cœur Sacré de Jésus ; 
je veux sanctifier les battements de mon cœur, 
mes pensées et mes œuvres les plus simples 
en les unissant à ses mérites infinis, 
et réparer mes fautes 
en les jetant dans la fournaise 
de son amour miséricordieux.
 
Ô mon Dieu ! 
je vous demande pour moi 
et pour ceux qui me sont chers 
la grâce d’accomplir parfaitement 
votre sainte Volonté, 
d’accepter pour votre amour 
les joies et les peines de cette vie passagère 
afin que nous soyons un jour 
réunis dans les Cieux 
pendant toute l’éternité.
Ainsi soit-il. »

(Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus)





http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A9sies%20de%20Ste%20Th%C3%A9r%C3%A8se%20de%20l%27Enfant-J%C3%A9sus




À retrouver ici :




Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"

jeudi 29 juin 2017

POÈME-DES-POÈMES 18

323

« Nous devons embrasser la mort quand elle se présente, 
parce qu’elle nous délivre des péchés. »

(Saint Alphonse de Liguori)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


ACTE DE RÉSIGNATION À LA MORT :


* * * * * * *


CŒUR EUCHARISTIQUE de JÉSUS, ayez pitié de nous.

(jeudi suivant la fête du Sacré-Cœur)

« Ô Jésus, présent dans la Sainte Eucharistie,
je vous adore et je vous désire.
Venez dans mon cœur par votre grâce,

en attendant d’y venir par votre Sacrement. »

(Communion spirituelle :



* * *

MOIS du SACRÉ-CŒUR

(les 35 SALUTATIONS
de la Bse MARGUERITE-MARIE)

https://gloria.tv/album/UjKzPoRcoKE81GwKSRm2gHxsL/record/VSp9aryJhFbg14AB38wRiDHzZ

VINGT-NEUVIÈME JOUR
JE VOUS SALUE, CŒUR BÉNI, MÉDECIN et REMÈDE à nos MAUX : 
GUÉRISSEZ-MOI !

PRATIQUE :
Est-ce que je reconnais mon mal ?
Est-ce que je veux guérir ?
Est-ce que j'appelle vraiment le médecin ?
Jésus, venez : dites un mot, guérissez moi.

  

En secret le Seigneur m'appelle
Et me dit : « Donne-moi ton cœur ! »
Ô mon Dieu, vous voilà vainqueur :
Je vous serai toujours fidèle !
Ô mon Dieu, vous voilà vainqueur,
Le monde n'est qu'un perfide, un trompeur !

Tout finit, tout nous abandonne,
Les plaisirs s’en vont et les jeux.
Vous, Seigneur, n’êtes pas comme eux :
Prenez mon cœur, je vous le donne !
Vous, Seigneur, n’êtes pas comme eux.
Pour vous seront désormais tous mes vœux !

Vous fixez notre inquiétude :
Vous pouvez seul nous contenter !
Votre joug est doux à porter,
Celui du monde est bien plus rude ;
Votre joug est doux à porter,
À peu de frais le ciel peut s’acheter.

Ancienne, mais toujours nouvelle,
Ancienne et nouvelle Beauté,
Je vous ai longtemps résisté,
J’étais un ingrat, un rebelle ;
Je vous ai longtemps résisté,
Enfin, mon Dieu, vous l’avez emporté.
 
(cantique montfortain : 
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/11/tous-les-saints-de-lordre-des-ermites.html )




* * * * * * *

Saint PIERRE,

priez pour nous.

(29 juin)

« Très-doux Jésus, notre divin Maître !
qui avez toujours déjoué les criminels artifices
dont les Pharisiens cherchaient à vous envelopper :
dissipez les projets de tous ces impies
qui dans leur fol orgueil s'efforcent,
par des raisonnements trompeurs,
de séduire et d'égarer votre peuple.
Nous tous vos disciples,
nous vous prions de nous éclairer de la lumière de votre grâce,
de peur que, déçus par l'astuce des sages de ce siècle
et par les dangereux sophismes qu'ils répandent,
nous ne soyons aussi entraînés dans l'erreur.
Accordez-nous si abondamment les clartés de la foi,
que nous sachions découvrir les pièges des impies,
croire et professer fermement les dogmes de votre sainte Église,
et rejeter avec une constante vigueur
leurs subtiles et pernicieuses maximes.
Ainsi soit-il. »

(Prière de Pie IX ; 100 jours d'indulgence chaque fois)

(les 2 vidéos se suivent) 


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL des vidéos :

1- https://youtu.be/oD-6pnsX9mA

2- https://youtu.be/26BJgXYwK_c

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )


VERSION MP3
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT AUDIO-VIDÉO, 
ici :

PAROLES avec
Ce que disent les Papes & les Saints 
sur l'infaillibilité pontificale,
l'obéissance due au Pape
& la cas du pape hérétique, ici :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/01/la-chaire-de-saint-pierre-rome-18.html

« Un pape manifestement hérétique
a cessé de lui-même d’être le Pape et la tête,
de la même façon qu’il a cessé d’être catholique
et membre du corps de l’Église.
La raison en est qu’il ne peut pas être la tête
s’il n’est pas membre.
Or, l’acatholique n’est pas membre de l’Église,
et un hérétique manifeste n’est pas catholique.
C’est pourquoi,
un hérétique manifeste ne peut pas être Pape.
C’est la sentence de tous les anciens Pères
qui enseignent que les hérétiques manifestes
perdent aussitôt toute juridiction.
 Finalement, les saints Pères enseignent unanimement,
non seulement que les hérétiques sont en dehors de l’Église,
mais encore qu’ils sont, par le fait-même,
privés de toute juridiction et dignité ecclésiastique.
En effet, les hérétiques,
avant même d’être excommuniés,
sont hors de l’Église et privés de toute juridiction,
car ils se sont condamnés par leur propre sentence,
comme l’enseigne l’Apôtre,
c’est-à-dire coupés du corps de l’Église sans excommunication,
comme l’explique saint Jérôme. »

(Saint Robert Bellarmin)

 





  POÈME-DES-POÈMES 18



  1701- C’est bien lui, l’Homme de péché,
Puisqu’il exalte le péché,
Disant qu’il n’est pas effacé
Lorsqu’on s’est bien confessé.

1702- L’Homme damné, c’est bien lui
Puisqu’il exalte l’enfer,
Disant, avec tout son crédit,
Que Jésus s’est fait Lucifer !

1703- C’est bien lui, l’Homme perdu
Qui entraîne dans la perdition
Toute notre génération
Et s’il se peut, même les élus.

1704- Le Mystère d’iniquité
Trouve avec lui son terme
Puisqu’il conduit à terme
Tous les hommes dans le péché.

1705- Si les temps n’étaient abrégés,
Tout le monde serait damné
Du fait de ce Léviathan
Qui voue tous les hommes à Satan.

1706- Mais les temps seront abrégés
Après son saut de qualité :
Trois ans et demi ayant passé,
Cet Homme sera exterminé.

1707- C’est par le fait des deux Témoins
Qu’on apercevra la fin
De ce règne antéchristique,
Et ce n’est pas métaphorique.

1708- C’est bien une réalité
Que du doigt l’on peut toucher,
Et nous serons tous témoins
De cet Antéchrist la fin.

1709- Nous sommes dans l’expectative,
Attendant que tout cela arrive,
Car tout cela arrivera
De l’Antéchrist pape-François.

1710- Il n’y échappera pas
Le dit Antéchrist pape-François :
Autant il paraît invincible,
Autant sa fin sera terrible !

1711- Il fait du péché sa vie,
De tous les vices sa vertu
Puisque son unique souci
Est de renverser Jésus.

1712- Il fait de Jésus le diable,
Et il l’a dit textuellement !
S’il fait cette chose exécrable,
C’est pour mieux aimer Satan !

1713- Oui, Antéchrist pape-François
A un ami véritable,
Et cet ami, c’est le diable
De qui il prêche la loi.

1714- Sa loi est le renversement
De toute chose ici-bas
Puisqu’il exalte Satan
Qu’il fait remonter d’en-bas.

1715- Il précipite les cieux
Dans l’abîme insondable
D’où il fait remonter le diable
Pour le mettre en place de Dieu.

1716- Quand il l’aura bien fixé
Au centre de l’Empyrée,
Il passera par-dessus
Pour être le seul Élu.

1717- Il fait mine d’être soumis
Au diable, son grand ami :
C’est pour asseoir son empire
Qu’il joue la pierre qui vire.

1718- Quand il aura bien viré,
De tous, s’étant joué,
Il fera voir qui il est,
Et nous verrons qu’il est laid.

1719- De la laideur du péché,
Voilà ce qu’est ce damné,
Nous le verrons empourpré
Et comme sodomiser.

1720- Il tombera comme Gomorrhe
Dans le royaume des morts,
Et nous dirons de lui :
« L’Antéchrist, c’était lui ! »

1721- Il a demandé une rallonge
À son esprit familier,
Et cet esprit de mensonge
Vient de la lui accorder.

1722- Cela le ragaillardit :
De nouveau il positive
Car il a devant lui
Trois ou quatre ans pour survivre.

1723- Mais c’est une feinte de sa part
Puisque c’est un fourbe gaillard
Comme lui-même s’est dépeint
Lorsque dans le début il vint.

1724- Il continue donc sa course
Comme Judas avec sa bourse,
Et il trompe tout le monde,
Lui le grand ami du monde.

1725- C’est pourquoi le monde l’adule
Sans esprit de bascule
Car il les tient tous en haleine
En leur chantant sa rengaine.

1726- Sa rengaine, quelle est-elle ?
« Vous irez tous au ciel,
Que vous soyez transsexuels
Ou du parti arc-en-ciel ! »

1727- D’ailleurs, un certain Paglia
A fait bien voir cela
Sur une peinture murale
De son ancienne cathédrale.

1728- Pour le récompenser,
L’Antéchrist l’a nommé
Patron du Conseil pour la vie
Dans son nouveau paradis.

1729- L’Antéchrist pape-François
A bien quelques affaires sur les bras,
Mais c’est pour le revigorer
Et pour les journalistes écraser !

1730- Les pédophiles ? Il les protège
Car c’est un fin stratège
Que cet Antéchrist pape-François,
Empereur de tous les scélérats !

1731- Antéchrist pape-François,
Pourquoi agis-tu comme ça ?
- C’est qu’il me faut supplanter
L’esprit-même d’iniquité.

1732- « En conséquence, je prends mon carquois,
Dit Antéchrist pape-François,
Et je décoche mes flèches :
Mes processus sont mes flammèches. »

1733- « Moi, pape-François-Antéchrist,
Je me fais prendre pour le Christ
En ramenant tout ce qu’il a dit
À ma personne, sans-contredit. »

1734- « J’interprète à ma façon
Les paroles de l’Évangile
Pour en faire mon évangile
À moi, pape-François-Maçon. »

1735- « Ils fêtent leurs trois-cents ans ?
Je durerai plus de mille ans,
Plus que l’éternité-même,
Moi, Antéchrist pape-François qu’ils aiment ! »

1736- « Ils me seront tous soumis,
Dieu-même et Jésus-Christ,
À moi, le dieu plus qu’éternel,
Antéchrist-pape-François-arc-en-ciel. »

1737- « Si je me préoccupe de l’univers,
C’est que mon paradis est la terre :
Moi, Antéchrist-pape-François je dis
Qu’en moi seul tout s’accomplit. »

1738- « Les Écritures n’ont de sens
Que comme je les interprète :
Voilà leur véritable sens
Que moi, pape-François je décrète ! »

1739- « Tout ce qui est décrété par moi
Qui suis Antéchrist-pape-François,
Est une vérité immuable
Et absolument incontestable ! »

1740- « Et qui ne voudra pas m’obéir,
Sûr, je le ferai occire !
Parole d’Antéchrist-pape-François :
Il n’y a personne au-dessus de moi ! »

1741- « Si je dis que peuvent communier
Tous les divorcés-remariés,
Ils doivent s’exécuter
Sous peine d’être excommuniés ! »

1742- « Si je dis qu’il faut faire la fête
Et te bouger pour ta planète,
Tu as intérêt à m’écouter
Et ce que je dis, pratiquer ! »

1743- « Ma doctrine est indissoluble,
Et ne pourra être changée !
La mariage indissoluble ?
Cela doit être changé ! »

1744- « La doctrine de Vatican II
Est ma doctrine assurément,
Et lorsque je dis qu’il pleut,
C’est qu’il ne fait pas beau temps ! »

1745- « Toute ma théologie
Est météorologie
Qui dicte à tous ce qu’il faut faire
Dans n’importe quel hémisphère. »

1746- « Chacun comprend à sa façon
Ce que je dis de la confusion
Que je désire dans tous les diocèses :
La pagaille, voilà mon ascèse ! »

1747- « Rien n’est plus ascétique
Que mon changement climatique,
Rien davantage contre la diable
Que mon développement durable ! »

1748- « Du diable, mon ami Sosa
Dit ce qu’il fallait en penser,
Car ce monsieur n’existe pas,
Sauf dans les livres de caté. »

1749- « Moi, quand je parle du diable,
C’est de l’Église catholique
Qui pour moi est le vrai diable
Qui me rend si colérique. »

1750- On croit entendre Lucifer
Parler du fond de l’enfer
Quand on entend Antéchrist pape-François
Débiter tous ses trucs à la noix.

1751- On peut l’entendre tous les jours,
Car il n’arrête pas son cours :
Ses bavardages sont incessants
Et tout aussi extravagants.

1752- On se dirait dans un bistrot
Lorsque l’on entend ses propos
Qui ne sont que de bas-étage
Et dont il fait l’étalage.

1753- Tous les anticléricaux
Prisent cet Anticlérical
Qui partout cause du scandale,
Affligeant l’Église de maux.

1754- Pour elle, rien que du persifflage,
Des médisances et calomnies,
Des injures et ironies,
Car il la tient comme en otage.

1755- Il ne lui épargne rien :
Il la plonge dans le purin
Puisqu’il veut qu’elle soit sale,
Elle qui est virginale !

1756- Toutes les religions, il caresse,
Mais la véritable il délaisse :
Il lui inflige des maladies,
Des virus et des inepties.

1757- Quand il la voit, il enrage
Et ne se sent plus de fureur :
Il tourne en rond dans sa cage,
Comme Hitler dans son bunker.

1758- Il démolit, il démolit :
Cela va trop lentement
À son goût et selon lui,
Et il explose comme un volcan.

1759- Il aurait voulu qu’en quatre ans
Tout cela fût bien terminé :
Il voit qu’il lui faut du temps
Et bien plus qu’il n’aurait pensé.

1760- Il accélère, il accélère :
Il met en route ses processus,
Inoculant tous ses virus
Pour que l’Église dégénère.

1761- Car il croit bien la vaincre
Et il veut s’en convaincre
Quoiqu’il sache très bien
Que sur elle il ne peut rien.

1762- C’est pourquoi il la massacre,
La déshonore et défigure :
Il en fait un simulacre
Et une horrible figure.

1763- Il la salit tant qu’il peut
En la traînant dans la boue :
S’il pouvait la mettre au feu,
Il le ferait tout d’un coup.

1764- Mais voilà, elle lui résiste !
Alors il la fracasse
Tel un bol, une tasse
Sur une noire liste.

1765- Car il a une liste noire
Gravée sur son grimoire
Où il marque tous les noms
De ceux avenus-non.

1766- Il ne veut pas de ces gens
Qui ralentissent son mouvement :
Il les pousse par derrière
Avec violence, avec colère !

1767- Alors ils se sentent forcés
De le suivre malgré eux
Tout en traînant les pieds
Et en clignant des yeux.

1768- Tant qu’ils le reconnaîtront
Pour ce qu’en fait il n’est pas,
Ils seront dans son giron
Et marcheront sur ses pas.

1769- Tous ceux de chez Caffarra
Suivront Antéchrist pape-François
Puisqu’ils le reconnaissent pour Pape
Alors qu’il n’est qu’une soupape.

1770- Il est même moins que cela,
Moins qu’un chien et moins qu’un chat
Puisque les animaux, eux,
Font la volonté de Dieu.

1771- Lui, fait la volonté de Lucifer
Qui est une volonté de fer
Puisqu’il fait sa propre volonté
En se prétendant la déité.

1772- Ce blasphémateur fait des trouvailles
Comme par exemple celle-ci :
« Dans la Trinité, ils se chamaillent :
Portes fermées, ils s’injurient ! »

1773- Ce n’est pas tout-à-fait textuel :
C’en est le sens, c’est l’essentiel,
Car le textuel, chez ce personnage,
Est impossible, presque un mirage.

1774- Il parle à bâtons rompus,
Coupant ses phrases en plein milieu,
Sautant des mots, et même mieux,
Disant des choses saugrenues.

1775- Son langage est incohérent,
Toujours sans cesse virevoltant
Et mélangeant tous les sujets
Qui restent de ce fait incomplets.

1776- Il va jusqu’à la grossièreté,
Allégations les plus éhontées,
N’ayant pas peur du ridicule
En jouant son jeu de bascule.

1777- Il dit le contraire du tout
Et invente des historiettes
Qu’on dirait venir d’un fou
Qui n’a plus toute sa tête.

1778- Il dit le tout et son contraire,
Mélangeant l’ombre et la lumière
Dans une parfaite confusion
Qui ne peut venir que du démon.

1779- Il est sans cesse à pérorer
Et sans cesse à discutailler
Pour expliquer l’inexplicable
À la manière de son diable.

1780- Bref, c’est un fou furieux
Qu’il serait urgent d’enfermer :
Plus on voudra le révérer
Et plus il deviendra odieux.

1781- Plus on le laisse faire,
Plus il devient audacieux,
Plus il est téméraire,
Plus aussi aventureux.

1782- Il s’attaque à toute chose,
Ne laissant rien en place,
Car il veut que tout explose
En des débris de glace.

1783- Il appelle cela réforme
Ou réforme de la réforme :
Si Luther était en vie,
Il serait de son avis.

1784- Il va donc tout réformer,
Ou bien plutôt déformer !
Vatican II a tout commencé :
Lui va tout achever.

1785- Rien n’échappe à ses griffes,
À ses coups de canif,
Pas même la liturgie
Pourtant déformée avant lui.

1786- Paul VI l’a bien matraquée,
Mais lui va la liquider
En mettant autour de l’autel
Les religions arc-en-ciel.

1787- Après ses mariages pour tous,
Voici sa liturgie pour tous,
Schismatiques et hérétiques :
Fuyez-le, bons catholiques !

1788- Après la messe de Jean XXIII,
Après la chanson de Paul VI,
Voici celle des trois six,
D’Antéchrist pape-François !

1789- Elle est à l’étude en secret,
Mais le secret a percé :
À quoi bon tenir secret
Ce qui doit être divulgué ?

1790- Les cornes de la Bête ont percé
Et on les voit apparaître :
Bientôt vous serez obligés,
Sur votre front de les mettre.

1791- Ou bien sur votre main
Car ce sera au choix,
Mais si tu ne fais rien,
Attention, gare à toi !

1792- Tu ne pourras acheter
Ni vendre pareillement :
Tu seras affamé
Et deviendras mourant.

1793- Oui, tu mourras de faim
Si tu n’as dans ta main
Son caractère, ou sur ton front
Son nombre ou bien son nom.

1794- Ni eau ni électricité
Ni gaz ni rien du tout
Car tout te sera coupé
Et tu mourras dans ton trou.

1795- Car tu ne pourras aller
Ni à droite ni à gauche
Sans que les armes te fauchent
Et tu ne pourras bouger.

1796- Des yeux et des oreilles
Sont partout installés
Et nulle chose pareille
N’est jamais arrivée.

1797- Même les creux des montagnes
Et les plus sombres forêts
Seront tous dans ses rets
Jusqu’aux lointaines campagnes.

1798- Sans argent, sans vêtements,
Vous mourrez tous comme des chiens
Si vous ne mettez en vos mains
Son signe de ralliement.

1799- Ignores-tu quel il est
Ce signe à jamais funeste ?
Six-six-six, voilà c’est
Le nombre d’homme de la Peste !

1800- Antéchrist pape-François,
Est-ce cet Homme damné ?
Dans bien peu on le saura !
Pour lors il nous faut prier.

(à suivre)

Gilbert Chevalier
l'Aveugle-Vendéen

(19/06/2017 au 26/06/2017)

 


 


http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Proph%C3%A9tie%20de%20St%20Fran%C3%A7ois%20d%27Assise


SOMMAIRE des ARTICLES ayant trait à la GRANDE APOSTASIE :

 

 
http://montfortajpm.blogspot.fr/search/label/Po%C3%A8mes%20pieux%20de%20Gilbert%20Chevalier%20l%27Aveugle-Vend%C3%A9en


SOMMAIRE des POÈMES PIEUX 

de Gilbert Chevalier, l'Aveugle-Vendéen :

http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/05/sommaire-des-poemes-pieux-de-Gilbert-Chevalier.html

 

  + POÈME-DES-POÈMES 17

 

      

Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le ROSAIRE est ADMIRABLE !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
DISONS-LE DONC TOUS LES JOURS ! »
Alors, rendez-vous ici :