dimanche 27 août 2017

L'AMOUR DIVIN (cantique montfortain)

348

« Dieu qui vous expose au combat ne vous y laissera pas seul : 
il ne vous abandonnera pas pour que vous vous perdiez. 
C’est pourquoi, abandonnez-vous entre ses mains et ne craignez point. 
Les Saints se sont confiés en Dieu et ils ont ainsi vaincu. »

(Saint Augustin)


LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS


* * * * * * *


TRANSVERBÉRATION

du CŒUR de SAINTE THÉRÈSE d'AVILA

(27 août)




  "Anges brûlants du plus ardent amour,
Ah ! descendez du céleste séjour ;
Volez vers cette âme choisie
De Jésus, votre Bien-Aimé ;
Soulagez le cœur enflammé
De l’Épouse chérie."

Tous les CANTIQUES de & à Sainte Thérèse d'Avila + IMAGES :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/10/sainte-therese-davila-15-octobre.html





http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/08/litanies-du-saint-Coeur-de-Marie.html


CANTIQUES & PRIÈRES pour AOÛT 2017 :









L'AMOUR DIVIN

(cantique attribué à St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

Première mélodie

(sur le canon de Pachelbel)

en 5 versions :



Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/JHbIfkv02wQ

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )


VERSION MP3
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :

Compositeur-interprète : Gilbert Chevalier (aveugle)

   Enregistrement : 2010



http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/06/le-Pere-de-Montfort-sur-le-canon-de-Pachelbel.html




 Le PÈRE de MONTFORT sur le CANON de PACHELBEL
ou
1- L’autre jour, que je voya­geais,
Mon amour pour le Roi des rois
Recevait les plus douces lois 
De cet Amour suprême !
À mon tour je lui répondais :
« Mon Amour, je vous aime ! »

2- Je fus tout en feu dans ce jour :
Tout me parlait du saint Amour !
Toute la campagne à l’entour
Entendait mon langage ;
Nous nous répondions tour à tour :
« Aimons Dieu davantage ! »

3- Les petits oiseaux le chantaient,
Et les ruisseaux le murmuraient ;
La pluie et les vents qui soufflaient
En augmentaient la flamme :
La terre et les cieux embrasaient
Et mon corps et mon âme.

4- Un jour, je pensais défaillir,
Mon feu venant à s’amortir :
« Amour, sans vous, je vais périr,
Disais-je en défaillance :
Si c’est moi qui vous ai fait fuir,
Pardon de mon offense ! »

5- Je criais le long des coteaux :
« L’avez-vous vu, bois et ruisseaux ?
Cherchez-le moi, petits oiseaux,
En messagers fidèles,
Et venez, pour finir mes maux,
M’en donner des nouvelles. »

6- L’Amour nous comble de bienfaits,
L’Amour est doux et plein d’attraits,
L’Amour ne finira jamais :
L’Amour seul est durable !
Et des biens je le reconnais
Pour le seul véritable.

7- Sans l’Amour, rien ne peut charmer,
L’Amour seul peut tout désarmer
Quand on commence à s’enflammer
De la Beauté suprême :
Ah ! Seigneur, qu’il est doux d’ai­mer,
Quand c’est vous que l’on aime !

8- Bien souvent je m’écrie : « Au feu,
Au feu du saint Amour de Dieu ! »
Ah ! faut-il que j’aime si peu ! 
C’est mon plus grand martyre,
Amour, venez, et sur le lieu,
Ou venez, ou j’expire.

9- Amour, que n’ai-je mille cœurs,
Pour consacrer à vos ferveurs,
Pour embraser de vos ardeurs
Et pour vous les soumettre !
Je n’en ai qu’un, plein de tiédeur,
Au moins, soyez-en maître.

10- Amour, que de biens en vos feux !
Que de plaisirs délicieux !
Que de mystères merveilleux,
Qu’on ne donne à comprendre
Qu’à ceux qui sont assez heureux
Pour avoir un cœur tendre.

11- Ne vous y trompez pas, dévots,
L’Amour n’est pas dans le repos ;
Il est parmi les grands travaux,
Et parmi les épines :
Les sanglants mépris, les grands maux,
Sont ses sources divines.

12- Quand on aime Dieu purement,
On souffre tout joyeusement,
On reçoit la Croix pour paiement,
Pour prix et pour victoire
Et pour joyeux avènement
À la grâce et la gloire.

13- Gagnez son amour, pauvres gens,
Caressez-le, petits enfants ;
Recherchez-le, riches, puissants :
L’Amour est magnifique !
Conquérez-le, grands conquérants :
L’Amour est héroïque !

14- Si tu ne brûles, libertin,
Du beau feu de l’Amour divin,
Tu mourras de soif et de faim,
Dans les feux de tes crimes ;
Et puis, tu brûleras sans fin
Dans les feux des abîmes.

15- Quoi ! vous me commandez, Seigneur,
De vous aimer de tout mon cœur :
Quel doux plaisir, quel grand honneur
Dans ce seul nécessaire !
Mais aussi quel plus grand malheur
Que de ne le pas faire !

16- Que mon cœur n’est-il l’univers,
Plus grand que la terre et les mers
Et plus profond que les enfers,
Pour vous en faire hommage !
Amour que j’aime et que se sers,
Que j’aime davantage !

17- Ô Mère de l’Amour divin !
Percez mon cœur, brûlez mon sein 
D’une flèche de Séraphin,
Qui ne me laisse en vie
Que pour aimer mon Dieu sans fin :
C’est mon unique envie !

18- Amour, Amour, embrase-moi !
Je ne fais que languir sans toi :
Comme mon vainqueur et mon roi,
Taille, tranche, extermine,
En tout ce qui s oppose à toi,
Afin que Dieu domine !



Fichier PDF des Paroles de ce cantique : 
+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/dj9zc-L_Amour_divin_cantique_montfortain_.pdf 


(tiré du Père Fradet, "Les Œuvres du Bx de Montfort : ses cantiques", 1932)

 

Deuxième mélodie (en 2 versions) :


  Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/1pSz_1A53YU


 


Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/95kcI-ZTrqM


VERSION MP3
avec possibilité de TÉLÉCHARGEMENT ici :
https://gloria.tv/album/h498d7ZVsx3s3biA8fdGuEfgv/record/ozjnRSbeoHN72FJjGpHTVuwxq

PAROLES du cantique "Adieu pour jamais", ici :




PARTITION

d'un autre air

   


(tiré du Père Fradet, "Les Œuvres de Saint Louis-Marie de Montfort : ses cantiques, airs", 1951)

 





...Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, 
je m’offre comme victime d’holocauste 
à votre Amour miséricordieux
vous suppliant de me consumer sans cesse, 
laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie 
qui sont renfermés en vous, 
et qu’ainsi je devienne martyre de votre Amour ô mon Dieu !…

    Que ce martyre, 

après m’avoir préparée à paraître devant vous, 
me fasse enfin mourir, 
et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement 
de Votre Miséricordieux Amour !

    Je veux, ô mon Bien-Aimé, 

à chaque battement de mon cœur, 
vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, 
jusqu’à ce que, les ombres s’étant évanouies, 
je puisse vous redire mon amour 
dans un face à face éternel !!!…

(Finale de l’Acte d’Offrande composé par sainte Thérèse ;
Indulgences : 300 jours chaque fois, 

et plénière chaque mois aux conditions ordinaires, 
31 juillet 1923





Ô Jésus, mon doux Jésus,
L’unique Époux de mon âme !
Moi, je déclare,
Que désormais
Je ne veux plus avoir de mémoire
Que pour me souvenir de vous,
D’entendement
Que pour penser à vous,
De volonté
Que pour vouloir ce que vous voulez !
D’yeux
Que pour vous contempler,
D’oreilles
Que pour entendre parler de vous,
De langue
Que pour m’entretenir de vous,
De mains
Que pour travailler pour vous,
De pieds
Que pour aller
où votre bon plaisir m’envoie,
De cœur
Que pour vous aimer,
De corps et d’âme
Que pour vous servir !

Ah ! mon aimable Jésus,
Faisons ce pacte entre nous deux :
Vous serez désormais tout pour moi
Comme vous l’avez toujours été
du reste,
Et moi je serai tout à vous !
Vous serez tout pour moi,
Et moi tout pour vous !
Vous serez toujours avec moi,
Et moi toujours avec vous !
Faites, je vous en conjure,
Que je puisse dire aussi
Comme l’Épouse
des sacrés cantiques :
« Mon Bien-Aimé est à moi,
Et je suis tout à lui ! »
Amen.



3 Pater, 3 Ave & 3 Gloria
en l'honneur du Sacré-Cœur

Cette CONSÉCRATION à JÉSUS est chantée là :
http://montfortajpm.blogspot.com/2015/11/sainte-gertrude-16-novembre.html
 




Page "Le CHAPELET récité avec vous !"
« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :