Le CIEL OUVERT par les 3 AVE MARIA

La DÉVOTION à NOTRE-DAME des TROIS AVE MARIA




« Ceux qui sont sous la protection de Marie 
doivent tout espérer de Dieu, 
puisqu’elle connaît toutes leurs nécessités, 
qu’elle veut et qu’elle peut les secourir :
    - Elle les connaît, 

parce qu’elle est Mère de la Sagesse ;
    - Elle le veut, 

parce qu’elle est Mère de la Miséricorde ;
    - Elle le peut, 

parce qu’elle est Mère de la Toute-Puissance. »(Saint Bernard)

LES TROIS AVE MARIA

en l’honneur

de la Puissance, de la Sagesse et de la Miséricorde

de la Très Sainte Vierge


Cette pratique a été révélée à sainte Mechtilde (XIIIe siècle),
avec promesse de la bonne mort, si elle y restait fidèle tous les jours.
On lit dans les révélations de sainte Gertrude :
« Pendant que cette sainte chantait l’Ave Maria aux matines de l’Annonciation,
elle vit, tout à coup, jaillir du Cœur du Père, du Fils et du Saint-Esprit,
trois jets lumineux qui pénétrèrent au Cœur de la Bienheureuse Vierge
.
Puis elle entendit ces paroles :
« Après la Puissance du Père,
la Sagesse du Fils,
la Tendresse miséricordieuse du Saint-Esprit,
rien n’approche de la Puissance, de la Sagesse, de la Tendresse miséricordieuse de Marie. »


PRATIQUE :

Réciter, matin et soir, les Trois Ave Maria en l’honneur de ces trois grands privilèges,
avec cette invocation à la fin :
- le matin : « Ô ma Mère, préservez-moi du péché mortel pendant ce jour. »
- le soir : « Ô ma Mère, préservez-moi du péché mortel pendant cette nuit. »

(bénédiction apostolique par St Pie X)

PRIÈRE :

Ô Marie Immaculée, Notre Dame des Trois Ave Maria,
nous nous réjouissons avec tous les Anges et les Saints
de ce que vous avez été enrichie des trois grands Privilèges
de Puissance, de Sagesse et de Miséricorde 

par le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
Daignez, nous vous en conjurons, 

par la vertu de ces mêmes privilèges,
nous protéger, nous éclairer et nous secourir,
pendant cette vie et surtout à l’heure de notre mort. 

Ainsi soit-il.
http://www.montfort.kingeshop.com/Les-Trois-Ave-Maria-cbaaaabxa.asp




SOURCE : Image pieuse "Les Trois Ave Maria",
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :









Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/WyYheo2z9OY

(exemple de site de téléchargement :  

https://www.onlinevideoconverter.com/fr/video-converter )




 


Le CIEL OUVERT
par la PRATIQUE des TROIS AVE MARIA



Un des plus grands moyens de salut,
un des signes de prédestination les plus certains,
est, sans contredit, la dévotion à la Très Sainte Vierge.

Tous les saints docteurs sont unanimes à le dire avec saint Alphonse de Liguori :

« Le dévot serviteur de Marie ne périra jamais. »

Le principal est de persévérer fidèlement jusqu’à la mort dans cette dévotion.

Est-il une pratique plus facile, plus à la portée de tous,
que celle de
réciter chaque jour Trois Ave Maria,
en l’honneur des privilèges conférés par l’adorable Trinité à la Vierge Immaculée :

Puissance, Sagesse, Miséricorde ?

Cette salutaire pratique a été révélée et enseignée
à sainte Mechtilde par la Reine du ciel elle-même
comme un moyen d’obtenir sûrement
la grâce de la persévérance finale ou de la bonne mort.

Un des plus zélés propagateurs des Trois Ave Maria
est saint Léonard de Port-Maurice.
Ce célèbre missionnaire faisait réciter les Trois Ave Maria, matin et soir,
en l’honneur de Marie Immaculée, pour obtenir la grâce d’éviter tout péché mortel,
et pendant le jour, et pendant la nuit.

De plus, il promettait le salut, d’une manière certaine,
à ceux qui y seraient constamment fidèles
.

À la suite de ce grand saint franciscain,
saint Alphonse de Liguori adopta cette pieuse pratique
et lui donna l’appui de sa haute autorité.
Il la conseillait beaucoup et l’imposait même comme pénitence
à ceux qui n’en avaient pas l’habitude.
Le saint Docteur exhorte en particulier les parents et les confesseurs
à veiller soigneusement à ce que les enfants soient fidèles à réciter,
chaque jour, leurs Trois "Je vous salue, Marie", le matin et le soir.

Ou plutôt, à l’exemple de saint Léonard, il les recommande instamment à tous,
« aux dévots et aux pécheurs »,
aux hommes et aux femmes, aux jeunes gens et aux jeunes filles.
Les personnes consacrées à Dieu en retireront elles-mêmes de précieux fruits de salut.

Aussi, dans certains pays, cette pratique est-elle adoptée par la généralité des fidèles.
De nombreux exemples montrent combien cette dévotion est agréable à la divine Mère,
et quelles grâces particulières elle attire, pendant la vie et à l’heure de la mort,
à ceux qui ne l’omettent jamais un seul jour.

Par un bref du 8 février 1900,
le Souverain Pontife Léon XIII a sanctionné cette pieuse coutume
en accordant, à perpétuité, sur la demande d’un Frère Mineur Capucin,
une indulgence de 200 jours, applicable aux âmes du Purgatoire,
en faveur de tous ceux qui réciteraient les Trois Ave Maria, le matin et le soir,
avec l’invocation recommandée par saint Alphonse :
« Mater mea, libera me hodie a peccato mortali »,
ou en français : « Ô ma Mère, préservez-moi aujourd’hui du péché mortel. »
Comme cette invocation doit être récitée une fois, le matin et le soir,
après les Trois Ave Maria
- de préférence à la fin de la prière habituelle - on conseille de dire,
le matin : « Ô ma Mère, préservez moi du péché mortel pendant ce jour »,
et, le soir, « pendant cette nuit »
,
ce que permit Benoît XV dans son bref du 30 juillet 1921 :
« sans que l’indulgence attachée à l’invocation n’en subisse aucune perte ».

Sa Sainteté Pie X a daigné accorder la Bénédiction Apostolique
à tous ceux qui observeront cette pieuse pratique.

« Oh ! quelle sainte pratique de piété !
c’est un moyen très efficace d’assurer votre salut. »

(Saint Léonard de Port-Maurice)



http://www.montfort.kingeshop.com/Le-Ciel-ouvert-par-la-pratique-des-3-Ave-cbaaaabwa.asp




SOURCE : Image pieuse "Le Ciel ouvert par la pratique des 3 Ave",
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :








NEUVAINE EFFICACE
à
NOTRE-DAME des TROIS AVE MARIA




- I -

  Ô Marie, VIERGE PUISSANTE, Vous à qui rien n’est impossible...,
par cette puissance même dont vous a gratifiée le Père tout puissant,
je vous en conjure, assistez-moi dans la nécessité où je me trouve.
Puis donc que vous pouvez me secourir, ne m’abandonnez pas,
ô vous qui êtes l’avocate des causes les plus désespérées !
Il me semble que la gloire de Dieu, votre honneur et le bien de mon âme,
sont attachés à la concession de cette faveur.
Si donc, comme je le pense, elle est conforme
à la très aimable et très sainte volonté de Dieu,
je vous en prie, ô Toute-Puissance suppliante,
intercédez pour moi auprès de votre Fils, qui ne peut rien vous refuser.
Je vous le demande de nouveau,
au nom de la Puissance sans borne que le Père céleste vous a communiquée,
et en l’honneur de laquelle je vous dis, en union avec sainte Mechtilde,
à qui vous avez révélé la salutaire pratique des Trois Ave Maria :

Je vous salue, Marie,
Pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.




 
 
- II -

Divine Vierge, qui êtes appelée le TRÔNE DE LA SAGESSE,
parce que la Sagesse incréée, le Verbe de Dieu, a résidé en vous...,
Vous a qui cet adorable Fils a communiqué toute l’étendue de sa science divine,
dans la mesure où la créature la plus parfaite pouvait la recevoir...,
Vous connaissez la grandeur de ma misère et quel besoin j’ai de votre assistance.
Confiant dans votre divine Sagesse, je m’abandonne entre vos mains,
afin que vous disposiez tout avec force et douceur,
pour la plus grande gloire de Dieu et le plus grand bien de mon âme.
Daignez donc me venir en aide,
par les moyens que vous savez être les plus propres à atteindre cette fin.
Ô Marie ! Mère de la divine Sagesse, daignez, je vous en supplie,
m’obtenir la grâce précieuse que je sollicite ;
je vous la demande au nom même de cette Sagesse incomparable
dont le Verbe, votre Fils, vous a illuminée,
et en l’honneur de laquelle je vous dis,
en union avec saint Léonard de Port-Maurice,
le plus zélé prédicateur de vos Trois Ave Maria :


Je vous salue, Marie,
Pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.







- III -

Ô bonne et tendre Mère, vraie MÈRE DE MISÉRICORDE,
qui, dans ces derniers temps, vous êtes appelée vous-même
« Mère toute Miséricordieuse »,
je viens vous supplier d’user envers moi de votre bonté compatissante.
Plus ma misère est grande, plus elle doit exciter votre compassion.
Je le sais, je ne mérite aucunement la grâce précieuse que je désire,
moi qui vous ai si souvent contristée en offensant votre divin Fils.
Mais, si j’ai été coupable, très coupable,
je me repens sincèrement d’avoir blessé le Cœur si tendre de Jésus et le vôtre.
D’ailleurs, n’êtes-vous pas,
comme vous l’avez révélé à l’une de vos servantes, sainte Brigitte,
« la Mère des pécheurs repentants » !
Pardonnez-moi donc mes ingratitudes passées, et,
considérant uniquement votre Bonté miséricordieuse,
ainsi que la gloire qui en reviendra à Dieu et à vous, obtenez-moi,
de la miséricorde divine, la grâce que j’implore par votre intercession.
Ô vous qu’on n’a jamais invoquée en vain,
« ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie ! »
daignez, daignez me secourir,
je vous en conjure par cette miséricordieuse bonté
dont le Saint-Esprit vous a remplie pour nous,
et en l’honneur de laquelle je vous dis, avec saint Alphonse de Liguori,
l’apôtre de votre miséricorde et le docteur des Trois Ave Maria :


Je vous salue, Marie,
Pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous,
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.






Prière approuvée par St Pie X et Benoît XV.
Il est conseillé, lorsqu’il s’agira de grâces importantes, de faire trois neuvaines consécutives.
Pour obtenir plus sûrement la grâce demandée,
il sera bon de promettre d’être à tout jamais fidèle aux Trois Ave Maria, le matin et le soir.


http://www.montfort.kingeshop.com/Neuvaine-efficace-des-3-Ave-Maria-cbaaaabya.asp




SOURCE : Image pieuse "Neuvaine efficace des 3 Ave Maria",
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :















Le CANTIQUE de PROCESSION
à NOTRE-DAME des TROIS AVE MARIA

sur "Vierge Sainte"





Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/W6os_kUhtzI



1- Du plus profond de notre âme,
Chantons avec piété,
Un cantique à Notre-Dame
De la Sainte Trinité.


R./ Ave, ave, ave Maria !
 Ave, ave, ave Maria !

 2- Célébrons tous, à sa gloire,
Les prodiges éclatants
Qui jalonnent son histoire
Dans l’espace et dans le temps.

3- Ô Fille de Dieu le PÈRE,
Que son Éternel Amour,
À son FILS donna pour Mère,
Veillez sur nous, nuit et jour !

4- Très noble et très haute Dame,
Épouse du SAINT-ESPRIT,
Découvrez-nous, de votre âme,
Les beautés dont Il s’éprit !

5- Vous, la Vierge Immaculée,
Plus pure que le soleil,
D’étoiles auréolée
Et d’un éclat sans pareil !

6- Vous, la Femme de la Bible,
Qui, la lune sous vos pieds,
Surgissez, bien plus terrible
Que des bataillons entiers !

7- Avec toute la PUISSANCE
Que Dieu mit entre vos mains,
Prêtez-nous votre assistance,
À nous, les faibles humains !

8- Brisez les forces perverses
De déchéance et de mort,
Dont les perfides traverses
Paralysent notre essor !

9- Notre néant nous accable ;
Sans Vous, nous ne pouvons rien !
Daignez, Vierge secourable,
Nous affermir dans le bien !

10- La tentation nous presse
Depuis l’aube jusqu’au soir !
Ô Trône de la SAGESSE,
Gardez-nous dans le devoir !

11- Que l’inconstance et le doute
Soient bannis de notre esprit !
Soutenez-nous sur la route
Qui conduit à Jésus-Christ !

12- La montée en est pénible,
Le parcours en est ardu !
Rendez-nous plus accessible
Le chemin de la vertu !

13- Vous dont la pitié déborde
Et poursuit partout les cœurs,
Mère de MISÉRICORDE,
Convertissez les pécheurs !

14- Sauvez la brebis errante,
Au pauvre cœur obscurci ;
Montrez-Vous tendre et clémente
Même au pécheur endurci !

15- Que tous, céleste Bergère,
Trop longtemps abandonnés
À l’emprise mensongère,
Au bercail soient ramenés !

16- Notre misère est profonde...
Délivrez-nous du péché !
Faites que, des biens du monde,
Notre cœur soit détaché !

17- Ô Vierge prudente et sage,
Chef-d’œuvre du Créateur,
Façonnez-nous à l’image
De votre Fils Rédempteur !

18- Pour marcher en la présence
De ce Dieu plein de bonté,
Ouvrez notre intelligence,
Fixez notre volonté !

19- À Vous toute notre vie !
Pour en féconder le cours,
Que notre âme communie
Avec votre Âme, toujours !

20- Hâtez notre renaissance !
Guidez-nous vers les sommets !
Que notre reconnaissance
Vous soit acquise à jamais !

21- Notre âme attend, confiante,
Ce que vous avez promis
À Mechtilde-la-Voyante,
Pour vos intimes amis.

22- Ceux qui disent, dès l’aurore
Et le soir, leurs TROIS AVE,
Du mal que Jésus abhorre,
Tenez leur cœur préservé !

23- Que votre Bonté leur fasse,
Aux lourds instants du trépas,
L’exquise et suprême grâce
De mourir entre vos bras !

24- Trois fois par jour, doux et tendre,
L’Angélus, semant dans l’air
Les Trois Ave, fait entendre
Son joyeux tintement clair.

25- Les Trois Ave ! doux office
Que propageaient à l’envie
Léonard de Port-Maurice,
Alphonse de Liguori.

26- Les Trois Ave ! Chant de fête,
Rythmé sur tous les chemins,
Au pays de Bernadette,
Par le flot des pèlerins !

27- En l’honneur de leur Maîtresse,
Les enfants de Fatima
Disaient avec allégresse
Les Trois Ave Maria !

28- Ayant achevé sa Messe,
Le prêtre, au pied de l’autel,
À la Vierge-Mère, adresse
Trois Ave : puissant appel !

29- Combien d’âmes, dans l’Église,
Qui, leur exil achevé,
Gagnent la Terre Promise
En disant leurs Trois Ave !

30- Puissent, par cette prière,
Tous les cœurs, au Vôtre unis,
Exalter, Auguste Mère,
Vos Privilèges bénis !

31- C’est notre pensée unique
En venant, le cœur contrit,
Reine, en votre Basilique,
Renouveler notre esprit,

32- En l’insigne Sanctuaire,
Magnifique et pur joyau
Qui, des ruines de la guerre,
Émergeait, toujours plus beau.

33- Miraculeuse épopée
Où le vaillant Saint Michel
Prêta sa féale épée
À la Princesse du Ciel !

34- Dès lors, déjouant la rage
Des suppôts de Lucifer,
La Basilique, à l’orage,
Tint tête et vainquit l’Enfer.

35- Dans la foi la plus profonde,
Après le danger bravé,
Offrons pour la paix du Monde,
L’or très pur des Trois Ave.

36- Et maintenant carillonne,
Prestigieux carillon !
Sans répit, sonne et résonne
Ta mariale oraison !

37- Traduis notre pénitence,
Nos repentirs, nos remords !
Carillonne avec instance,
Pour les vivants, pour les morts !

38- Que tes gammes cristallines,
S’égrenant sous le ciel bleu,
Sèment les laudes divines
De la Mère du Bon Dieu !

39- Vers Elle, en mystiques psaumes
Aux accents toujours nouveaux
Fais monter l’amour des hommes
Avec le chant des oiseaux !

40- Célèbre, en notes joyeuses,
Dans l’azur clair et serein,
Les richesses merveilleuses
De l’Étoile du Matin !

41- En mélodieux arpèges
Délicatement sortis,
Chante les Trois Privilèges
À la Vierge départis !

42- Fais, dans les campagnes proches,
Retentir tes Gloria !
Scande, de toutes tes cloches,
Les Trois Ave Maria !

43- Que ton marial message
D’harmonie et de beauté
Porte notre ardent hommage
Au Lys de la TRINITÉ !

44- Très humble Vierge Marie
Que salua Gabriel,
À jamais soyez bénie
Sur la terre et dans le ciel !

45- Ô Vous, la Dispensatrice
De tant de grâces de choix !
Vous, notre Médiatrice
Bien-aimée, auprès des Trois !

46- Dans le village et la ville,
Semez les vocations
Pour annoncer l’Évangile
À toutes les nations !

47- Venez en aide à l’apôtre :
Inspirez tous ses élans !
Que son être entier soit vôtre,
Son zèle et son cœur brûlants !

48- Au saint successeur de Pierre,
Régnant sous votre Drapeau,
Dispensez force et lumière
Pour bien paître son troupeau !

49- Nous Vous consacrons notre âme,
Notre esprit et notre corps ;
Avivez en nous la flamme
Qui fait les purs et les forts !

50- Qu’à votre unique service
Tous nos jours soient employés ;
Soyez notre Directrice,
Gouvernez tous les foyers !

51- De votre trône, ô Marie,
Daignez abaisser les yeux
Sur notre Archiconfrérie...
Élevez-la jusqu’aux Cieux !

52- Répandez faveurs et grâce
Sur tous les bons ouvriers
Dont l’existence se passe
À travailler à Vos Pieds !

53- Que votre Cœur leur enseigne
Des moyens toujours nouveaux
De faire aimer votre Règne !
Présidez à leurs travaux !

54- Gardez en votre Tourraine
Le laborieux chantier
D’où votre Message, ô Reine,
Se propage au monde entier !

55- Que le culte trinitaire
Grave en l’esprit de chacun
L’auguste et profond mystère
D’un Dieu d’amour Trine et Un !

56- Gracieuse Souveraine,
Merci pour les convertis
Ayant vu briser leur chaîne,
Pour nos malades guéris !

57- Merci pour la sainte enfance
Fidèle à vos Trois Ave,
Gardant ainsi l’assurance
Du devoir bien observé !

58- Pour la jeunesse priante
Dont les vœux sont exaucés ;
L’écolier, l’étudiante,
Qui vous doivent leurs succès !

59- Merci pour la jeune fille
À qui Vous avez trouvé,
Pour fonder une famille,
Un catholique éprouvé !

60- Merci pour toutes les mères
Dont, avec des soins touchants,
Attentive à leurs prières,
Vous préservez les enfants !

61- Merci, Vierge tutélaire,
Pour tant de braves soldats
Protégés, durant la guerre,
Dans les meurtriers combats !

62- Pour les déportés sans nombre,
Les malheureux prisonniers,
Soustraits à la geôle sombre
Et rendus à leurs foyers !

63- Merci pour la triste veuve
Pleurant, seule sous son toit,
À qui, dans sa lourde épreuve,
Vous montrez le Ciel du doigt !

64- Merci, charitable Mère,
Qui, récompensant sa foi,
Au chômeur dans la misère
Faites trouver un emploi !

65- Merci pour le cœur du prêtre,
Par l’apostolat séduit,
Que Vous-même, aux pieds du Maître,
Avez chastement conduit !

66- Pour l’ardent missionnaire
Qui, chez les peuples païens,
Va porter, dans la Lumière,
L’amour du Dieu des chrétiens !

67- Pour l’humble religieuse
Qui Vous doit le grand bienfait
De rendre à son Dieu, pieuse,
Au cloître, un culte parfait !

68- Compatissante Marie,
Merci pour l’agonisant
Qui, l’âme par Vous ravie,
Expire en Vous bénissant !

69- Merci pour votre Tendresse !
Merci pour tous vos pardons !
Merci pour votre Largesse,
Tous vos bienfaits, tous vos dons !

70- C’est dans l’action de grâces,
Devant la céleste Cour,
Que pour mieux suivre vos traces,
Nous implorons votre amour !

71- C’est le front dans la poussière,
Prosternés à vos genoux,
Que nous adorons, ô Mère,
LES TROIS PERSONNES en Vous !

72- Puissions-nous, en récompense,
Dans la céleste Sion,
Goûter, en votre présence,
L’éternelle Vision !!!

(auteur : Frère Jean-Marie Vianney)


Fichier PDF des Paroles de ce cantique ici :

  Le RÉSUMÉ du CANTIQUE de PROCESSION  
sur l'air original




Pour TÉLÉCHARGER, voici l'URL de la vidéo :

https://youtu.be/Le_EjwFWEy0

 
1- Du plus profond de notre âme,
Chantons avec piété,
Un cantique à Notre-Dame
De la Sainte Trinité.


R./ Ave, Ave, Ave Maria !
Ave, Ave, gratia plena !


 2- Ô Fille de Dieu le PÈRE,
Que son Éternel Amour,
À son FILS  donna pour Mère,
Veillez sur nous, nuit et jour !

3- Très noble et très haute Dame,
Épouse du SAINT-ESPRIT,
Découvrez-nous, de votre âme,
Les beautés dont Il s’éprit !

4- Avec toute la PUISSANCE
Que Dieu mit entre vos mains,
Prêtez-nous votre assistance,
À nous, les faibles humains !

5- Notre néant nous accable ;
Sans Vous, nous ne pouvons rien !
Daignez, Vierge secourable,
Nous affermir dans le bien !

6- La tentation nous presse
Depuis l’aube jusqu’au soir !
Ô Trône de la SAGESSE,
Gardez-nous dans le devoir !

7- Que l’inconstance et le doute
Sois bannis de notre esprit !
Soutenez-nous sur la route
Qui conduit à Jésus-Christ !

8- Vous dont la pitié déborde
Et poursuit partout les cœurs,
Mère de MISÉRICORDE,
Convertissez les pécheurs !

9- Sauvez la brebis errante,
Au pauvre cœur obscurci ;
Montrez-Vous tendre et clémente
Même au pécheur endurci !

10- Notre misère est profonde...
Délivrez-nous du péché !
Faites que, des biens du monde,
Notre cœur soit détaché !

11- Ô Vierge prudente et sage,
Chef-d’œuvre du Créateur,
Façonnez-nous à l’image
De votre Fils Rédempteur !

12- À Vous toute notre vie !
Pour en féconder le cours,
Que notre âme communie
Avec votre Âme, toujours !

13- Hâtez notre renaissance !
Guidez-nous vers les sommets !
Que notre reconnaissance
Vous soit acquise à jamais !

14- Notre âme attend, confiante,
Ce que vous avez promis
À Mechtilde-la-Voyante,
Pour vos intimes amis.

15- Ceux qui disent, dès l’aurore
Et le soir, leurs TROIS AVE,
Du mal que Jésus abhorre,
Tenez leur cœur préservé !

16- Que votre Bonté leur fasse,
Aux lourds instants du trépas,
L’exquise et suprême grâce
De mourir entre vos bras !

17- Trois fois par jour, doux et tendre,
L’Angélus, semant dans l’air
Les Trois Ave, fait entendre
Son joyeux tintement clair.

18- Les Trois Ave ! doux office
Que propageaient à l’envie
Léonard de Port-Maurice,
Alphonse de Liguori.

19- Combien d’âmes, dans l’Église,
Qui, leur exil achevé,
Gagnent la Terre Promise
En disant leurs Trois Ave !

20- Puissent, par cette prière,
Tous les cœurs, au Vôtre unis,
Exalter, Auguste Mère,
Vos Privilèges bénis !

21- Très humble Vierge Marie
Que salua Gabriel,
À jamais soyez bénie
Sur la terre et dans le ciel !

22- Nous Vous consacrons notre âme,
Notre esprit et notre corps ;
Avivez en nous la flamme
Qui fait les purs et les forts !

23- Qu’à votre unique service
Tous nos jours soient employés ;
Soyez notre Directrice,
Gouvernez tous les foyers !

24- Que le culte trinitaire
Grave en l’esprit de chacun
L’auguste et profond mystère
D’un Dieu d’amour Trine et Un !


 

 

 


Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »
Alors, rendez-vous ici :