vendredi 3 juin 2016

ACTE de RÉPARATION au SACRÉ-CŒUR prescrit par Pie XI pour la fête du Sacré-Cœur

192

« Tous ceux-là obtiennent de Dieu la persévérance 
qui lui en font la demande. »

(Saint Augustin)



LIENS de TÉLÉCHARGEMENT des PDF de CANTIQUES & PAROLES de SAINTS




* * * * * * *






« Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, 
qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser 
et se consommer pour leur témoigner son amour ; 
et pour reconnaissance, 
je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, 
par leurs irrévérences et leurs sacrilèges 
et par les froideurs et les mépris 
qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. 
Mais ce qui m’est encore le plus sensible, 
est que ce sont des cœurs qui me sont consacrés 
qui en usent ainsi.

C’est pour cela que je te demande 
que le premier vendredi d’après l’octave du Saint-Sacrement 
soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Cœur, 
en communiant ce jour-là, 
et en lui faisant réparation d’honneur, 
par une amende honorable, 
pour réparer les indignités qu’il a reçues 
pendant le temps qu’il a été exposé sur les autels. 
Je te promets aussi que mon Cœur se dilatera, 
pour répandre avec abondance 
les influences de son divin amour 
sur ceux qui lui rendront cet honneur, 
et qui procureront qu’il lui soit rendu. »
 


(Le Sacré-Cœur à sainte Marguerite-Marie le 16 juin 1675)






http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/10/sainte-marguerite-marie-17-octobre.html



vous attend ici :





« Nous décrétons et prescrivons que, tous les ans, 
en la fête du Cœur-Sacré de Jésus, 
dans toutes les églises du monde entier, 
soit récitée solennellement 
l’amende honorable à Notre Sauveur très aimant, 
selon la formule même qui est jointe à cette encyclique, 
afin que toutes nos fautes soient déplorées 
et que soient réparés les droits outragés du Christ, 
Souverain Roi et Seigneur très aimant. »


 
(Pie XI, Encyclique "Miserentissimus" du 8 mai 1928)



Cette encyclique peut être lue et télécharger en son entier ici :
https://gloria.tv/album/6s4MD7PZBL9/text/FhkSZWPFw6W




« J'ai souffert mille et mille outrages
Pour être à toi présentement :
Répare-les par tes hommages,
Mon Cœur t'en supplie ardemment ! »



 
Faisons amende honorable
À ce Cœur tant outragé,
Puisque ce Cœur si aimable
S’est pour nous tout épuisé :

 

 

ACTE DE RÉPARATION AU SACRÉ-CŒUR

prescrit par Pie XI pour la fête du Sacré-Cœur



Très doux Jésus, vous avez répandu sur les hommes les bienfaits de votre charité,
et leur ingratitude n’y répond que par l’oubli, le délaissement, le mépris.
Nous voici donc prosternés devant votre autel,
animés du désir de réparer, par un hommage spécial, leur coupable indifférence
et les outrages dont, de toutes parts, ils accablent votre Cœur très aimant.

Cependant, nous souvenant que nous-mêmes,
nous nous sommes dans le passé rendus coupables d’une si indigne conduite,
et pénétrés d'une profonde douleur,
nous implorons d’abord pour nous-même votre miséricorde.
Nous sommes prêts à réparer, par une expiation volontaire,
les fautes que nous avons commises,
tout prêts aussi à expier pour ceux qui,
égarés hors de la voie du salut, s’obstinent dans leur infidélité,
refusant de vous suivre, vous, leur Pasteur et leur Chef,
ou, secouant le joug si doux de votre loi,
foulent aux pieds les promesses de leur baptême.

Nous voudrions expier pour tant de fautes lamentables,
réparer pour chacune d’elles :
désordres de la conduite, indécence des modes,
scandales corrupteurs des âmes innocentes,
profanations des dimanches et des fêtes,
blasphèmes exécrables contre vous et contre vos Saints,
insultes à votre Vicaire et à vos prêtres,
abandon et violations odieusement sacrilèges du divin sacrement de votre amour,
péchés publics enfin des nations
qui se révoltent contre les droits et l’autorité de votre Église.

Que ne pouvons-nous effacer de notre propre sang tant d’offenses !
Du moins, pour réparer votre honneur outragé,
nous vous présentons cette même satisfaction
que vous avez offerte à votre Père sur la Croix
et dont vous renouvelez l’offrande, chaque jour, sur l’autel ;
nous vous la présentons, accompagnée de toutes les satisfactions
de la Très Sainte Vierge votre Mère, des Saints, des chrétiens fidèles.
Nous vous promettons, de tout notre cœur,
autant qu’il dépend de nous et avec le secours de votre grâce,
de réparer nos fautes passées,
celles de notre prochain,
l’indifférence à l’égard d’un si grand amour,
par la fermeté de notre foi,
la pureté de notre vie,
la docilité parfaite aux préceptes de l’Évangile,
à celui surtout de la charité.
Nous vous promettons aussi de faire tous nos efforts
pour vous épargner de nouvelles offenses
et pour entraîner à votre suite le plus d’âmes possible.

Agréez, nous vous en supplions, ô très bon Jésus,
par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie Réparatrice,
cet hommage spontané d’expiation ;
gardez-nous, jusqu’à la mort,
inébranlablement fidèles à notre devoir et à votre service,
accordez-nous ce don précieux de la persévérance
qui nous conduise tous enfin à la patrie
où, avec le Père et le Saint-Esprit,
vous régnez, Dieu, dans les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.




http://www.montfort.kingeshop.com/Acte-de-reparation-au-Sacre-C%C5%93ur-cbaaaaaUa.asp



SOURCE : Image pieuse "Acte de réparation au Sacré-Cœur de Jésus 
prescrit par le pape Pie XI pour la fête du Sacré-Cœur",
 disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :






http://montfortajpm.blogspot.fr/2015/10/jesus-christ-roi-dernier-dimanche.html



CONSÉCRATION DU GENRE HUMAIN AU SACRÉ-CŒUR
faite en 1899 par le Pape Léon XIII
et prescrite par Pie XI pour la fête du Christ-Roi :







LITANIES du SACRÉ-CŒUR de JÉSUS






LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=u2ESWi9vrS8

 

http://www.montfort.kingeshop.com/Le-Sacre-C%C5%93ur-2-CD-cbbaaabub.asp



La version améliorée de ces litanies chantées
  est disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :
 1- CD "Le Sacré-Cœur" (plage 4 du CD II) :
 http://www.montfort.kingeshop.com/Le-Sacre-C%C5%93ur-2-CD-cbbaaabub.asp

   




Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écou­tez-nous.
Jésus-Christ, exau­cez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu,
Esprit-Saint, qui êtes Dieu,
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu,

Cœur de Jésus, Fils du Père éternel,
Cœur de Jésus, formé par le Saint-Esprit, dans le sein de la Vierge Mère,
Cœur de Jésus, uni substantiellement au Verbe divin,
Cœur de Jésus, d’u­ne majesté infinie,
Cœur de Jésus, Tem­ple saint de Dieu,
Cœur de Jésus, Ta­bernacle du Très­-Haut,
Cœur de Jésus, Maison de Dieu et porte du ciel,
Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité,
Cœur de Jésus, sanctuaire de la justice et de l’amour,
Cœur de Jésus, plein d’amour et de bonté,
Cœur de Jésus, abî­me de toutes les vertus,
Cœur de Jésus, di­gne de toute lou­ange,
Cœur de Jésus, roi et centre de tous les cœurs,
Cœur de Jésus, en qui sont tous les trésors de la sa­gesse et de la science,
Cœur de Jésus, en qui réside toute la plénitude de la divinité,
Cœur de Jésus, en qui le Père a mis toutes ses complaisances,
Cœur de Jésus, de la plénitude de qui nous avons tout reçu,
Cœur de Jésus, le désiré des collines éternelles,
Cœur de Jésus, pa­tient et miséricor­dieux,
Cœur de Jésus, libé­ral envers tous ceux qui vous in­voquent,
Cœur de Jésus, sour­ce de vie et de sainteté,
Cœur de Jésus, pro­pitiation pour nos péchés,
Cœur de Jésus, ras­sasié d’opprobres,
Cœur de Jésus, brisé de douleurs à cau­se de nos péchés,
Cœur de Jésus, obé­issant jusqu’à la mort,
Cœur de Jésus, percé par la lance,
Cœur de Jésus, source de toute consolation,
Cœur de Jésus, notre vie et notre résurrection,
Cœur de Jésus, no­tre paix et notre réconciliation,
Cœur de Jésus, vic­time des pécheurs,
Cœur de Jésus, salut de ceux qui espè­rent en vous,
Cœur de Jésus, espé­rance de ceux qui meurent en vous,
Cœur de Jésus, délices de tous les Saints,

Agneau de Dieu, qui effacez les pé­chés du monde, 
pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les pé­chés du monde, 
exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les pé­chés du monde, 
ayez pitié de nous, Sei­gneur.

V./ Jésus, doux et humble de cœur,
R./ Rendez notre cœur semblable au vôtre.

Oraison

    Dieu tout­-puissant et éternel, 
jetez un regard sur le Cœur de votre Fils bien-aimé, 
soyez attentif aux louan­ges 
et aux satisfac­tions qu’il vous offre au nom des pécheurs, 
et, apaisé par ces hommages, 
accordez le pardon à ceux qui implorent votre miséri­corde, 
au nom de ce même Jésus, votre Fils, 
qui vit et règne avec vous, 
en l’unité du Saint-Esprit, dans les siècles des siècles.
Ainsi soit-il.

Indulgences : 
- 7 ans une fois par jour
- plénière une fois le mois aux conditions ordinaires

http://www.montfort.kingeshop.com/Litanies-du-Sacre-C%C5%93ur-cbaaaaaVa.asp




SOURCE : "Litanies du Sacré-Cœur",
disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :


AU SACRÉ-CŒUR

-1-

"Je suis venu parmi vous sur la terre"

(cantique pour missions & retraites)

 

 LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=8Dlg8rGQ-Ys


Premier cantique au Sacré-Cœur de la collection "Missions & Retraites"
Les 7 autres cantiques sont disponibles ici 
avec Paroles & liens de téléchargement :
http://montfortajpm.blogspot.fr/2016/07/cd-le-cur-de-jesus.html



1- Je suis venu parmi vous sur la terre
Pour allumer le feu du saint amour,
Et mon désir, ma gloire la plus chère
Est de le voir embraser ce séjour.

R./ Cœur de Jésus, doux charme de ma vie,
Je t'aimerai d'un amour éternel ;

Mon cœur brûlant dans son transport s'écrie :
T'aimer ici, t'aimer un jour au ciel ! (bis)


2- Si tu savais, enfant, l'amour immense
Qui de mon Cœur fait un ardent foyer,
Ah ! tu viendrais, plein de reconnaissance,
Rempli d'amour, t'y jeter tout entier.

3- C'est dans ce Cœur déchiré par un glaive
Que l'âme tiède excite sa langueur,
Que le pécheur abattu se relève
Et que le juste entretient sa ferveur.

4- Cœur de Jésus, tu veux donc que je t'aime !
Pour me gagner tu m'offres ton amour ;
Mais n'es-tu pas pour moi le bien suprême,
Ô divin Roi du céleste séjour ?

5- Cœur de Jésus, je te livre mon âme ;
Cœur de Jésus, je te lègue mon cœur ;
Viens l'embraser de ta divine flamme,
Et sois toujours son généreux vainqueur.

6- Oui, désormais il t'aime sans partage,
De ton amour il est ambitieux :
Eh ! n'es-tu pas son très riche héritage ?
Quoi de plus grand, quoi de plus précieux ?

 

 




« Un signe certain de prédestination, 
c’est de s’efforcer constamment 
d’imiter mon Cœur. »

(Imitation du Sacré-Cœur de Jésus)





« Apprenez de moi que je suis doux et humble de Cœur,
et vous trouverez du repos pour vos âmes. »

 

 



Jésus, doux et humble de Cœur,
Rendez mon cœur semblable au Vôtre !

Jésus, doux et humble de Cœur,
Prenez mon cœur : qu’il soit bien Vôtre !

Jésus, doux et humble de Cœur,
Brûlez mon cœur au feu du Vôtre !

Jésus, doux et humble de Cœur,
Gardez mon cœur fidèle au Vôtre !

Jésus, doux et humble de Cœur,
Guidez mon cœur au gré du Vôtre !

Jésus, doux et humble de Cœur,
À vous mon cœur : qu’il reste Vôtre !






L'AMOUREUSE DÉVOTION AU CŒUR DE JÉSUS 

(cantiques de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

 




LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=FzZTM6411zU

 

 

I- LES TRÉSORS INFINIS DU CŒUR DE JÉSUS

 

 

  1- Voici la plus grande merveille
Que j’ai exprimée en mes vers :
Prédestiné, prête l’oreille
Et mêle avec moi tes concerts.

2- Je m’élève par sur moi-même,
Je monte jusqu’aux bienheureux
Et jusqu’au Monarque suprême,
Plus élevé que tous les cieux.

3- Que vois-je ? Tout le ciel admire,
Tout le ciel en est étonné,
Je vois ce que je ne puis dire,
Viens contempler, prédestiné.

4- Anges, dites-moi, je vous prie ;
Quel est ce beau brasier de feu ?
C’est le Cœur du Fils de Marie
Et du Fils unique de Dieu.

5- Mortel, adore avec les anges
Ce Cœur qui doit être adoré,
Publie et chante les louanges
D’un Cœur que l’amour a navré.

6- Ô grand mystère de la gloire
Qu’on ne comprend point ici-bas !
Et qu’il faut de foi pour le croire,
Quand un cœur ne le goûte pas !

7- Ce Cœur, dès que l’homme l’aborde,
Élève Dieu son Créateur,
Exalte sa miséricorde
Et lui rend un parfait honneur.

8- Chose étonnante, il s’humilie
Devant son Père, à tout moment ;
Il loue, il adore, il supplie,
Il parle pour nous puissamment.

9- Ô merveille toute ineffable !
Cœur plein de la divinité !
Cœur infiniment adorable,
Dans la très sainte Trinité !

10- Oh ! que de flammes vers son Père
Ce Cœur jette en haut nuit et jour !
Oh ! qu’il aime l’homme son frère
D’un pur et d’un ardent amour !

11- Ô grand Cœur ! Ô fournaise ardente !
Ô brasier tout miraculeux
Qui jette une flamme abondante
Pour brûler la terre et les cieux !

12- Depuis qu’il est Cœur, il nous aime
Sans cesser d’aimer un moment ;
Il nous aime autant que lui-même,
Avec excès, infiniment.

13- Il est le Cœur des cœurs sublimes,
Le Cœur des vrais prédestinés,
La plus grande de leurs victimes
Dont leurs péchés sont pardonnés.

14- Dans ce Cœur, les plus saintes âmes,
Les plus grands amis du Sauveur
Ont puisé leurs plus pures flammes,
Leur plus ineffable ferveur.

15- Voici le trésor véritable
De la grâce de Jésus-Christ,
Voici la fontaine admirable
De tous les dons du Saint-Esprit.

16- C’est ici la source de vie
En qui tous les saints ont puisé,
C’est ici le bel incendie
Dont leur cœur était embrasé.

17- Oui, on trouve en ce Cœur toute arme,
Il en est le grand arsenal ;
On trouve en lui les plus saints charmes
Pour charmer et vaincre le mal.

18- Voici la plus sainte retraite
Où l’on évite tout péché,
Où l’âme la plus imparfaite
Devient très sainte à bon marché.

19- Voici la ville de refuge
Où l’on n’est jamais outragé,
Et la vraie arche du déluge
Où l’on n’est jamais submergé.

20- C’est ce grand Cœur percé qui touche
Et qui désarme un Dieu vengeur,
Sa plaie est sa divine bouche
Qui plaide et qui le rend vainqueur.

21- Jamais, dans ce Cœur, Dieu le Père
N’a frappé le pauvre pécheur,
Ce Cœur apaise sa colère,
Obtient sa grâce et sa faveur.

22- Voici l’ouverture sacrée
Du saint cabinet de l’Époux,
Où l’âme pure est enivrée
Du vin de l’amour le plus doux.

23- Dans ce Cœur, l’âme est embaumée
De l’odeur des plus doux parfums,
C’est en lui qu’elle est enflammée
Des feux qui ne sont pas communs.

24- Ce Cœur est notre arche vivante
Qui renferme toute la loi,
Les secrets de l’âme innocente
Et les mystères de la foi.

25- C’est en ce Cœur que notre Maître
Forma tous ses secrets d’amour,
Avant de les faire connaître,
Avant de les produire au jour.

26-Son Cœur a formé ses oracles
Avant qu’il les eût proférés,
Son Cœur a formé ses miracles
Avant qu’il les eût opérés.

27- En cette source de lumières,
Les favoris de Jésus-Christ
Ont puisé les plus hauts mystères,
Les plus grands dons du Saint-Esprit.

28- C’est en ce trésor d’innocence
Qu’ont été formés tous les saints,
C’est en lui qu’ils ont pris naissance
Et consommé tous leurs desseins.

29- Ce Cœur est le trou de la pierre
Où l’on trouve une douce paix,
C’est le paradis de la terre
Où logent les hommes parfaits.

30- C’est en ce lit que se reposent
Les plus grands amis de Jésus,
C’est par ce Cœur qu’ils se disposent
À ses plus sublimes vertus.

31- Ô grand Cœur, ô profond abîme
De la profonde humilité !
Ô grand Cœur, ô trône sublime
De la parfaite charité !

32- Ô grand Cœur, miracle du monde
Qui contient tout en vérité,
Avec le ciel, la terre et l’onde,
Toute la sainte Trinité !

33- En louant ce Cœur adorable,
Je loue avec proportion
Le Cœur de sa Mère admirable,
Tant est si grande leur union.

34- Ce n’est que vous seul que j’adore,
Cœur de mon Dieu, Cœur glorieux ;
Mais, en vous adorant, j’honore
Le Cœur de la Reine des Cieux.

35- Chrétien, par le Cœur de Marie
On aime le Cœur de Jésus,
Puisque Jésus a pris la vie
Dans son Cœur et dans ses vertus.

36- Du sang de son Cœur tout de flamme
Le Cœur de Jésus est formé ;
Ils n’ont qu’un Cœur, il n’ont qu’une âme,
L’un et l’autre doit être aimé.

37- Âme, perdez-vous sans partage
Dans ces deux Cœurs miraculeux ;
Et l’un et l’autre vous engage
À n’en voir qu’un seul dans les deux.

38- Chère âme, montez en cachette
Par ce Cœur tendre au Cœur très-haut.
Vous deviendrez bientôt parfaite
En aimant ce Cœur comme il faut.

 

 
II- LES EXCÈS AMOUREUX DU CŒUR DE JÉSUS






LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=l8IMlql6qmQ

 

http://www.montfort.kingeshop.com/Le-Sacre-C%C5%93ur-2-CD-cbbaaabub.asp



Le double CD où se trouve ce cantique (écho différent)
  est disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :
 1- CD "Le Sacré-Cœur" (plage 3 du CD I) :
 http://www.montfort.kingeshop.com/Le-Sacre-C%C5%93ur-2-CD-cbbaaabub.asp

 



 

 

1- Pénétrons jusqu’au fond du temple,
Entrons dans ce Cœur merveilleux :
Afin d’aimer à son exemple,
Voyons ses excès amoureux.

2- Voyons dans le sein de Marie
Ce petit Cœur qui n’est que feu,
Qui, plein du Saint-Esprit, s’écrie :
« Amour, amour, amour de Dieu ! »

3- « Mon Cœur est prêt, mon Dieu, mon Père,
À faire votre volonté :
Ici dans le sein de ma Mère
Je m’y soumets en vérité.

4- « Je vous adore et je vous aime,
Me voilà, disposez de moi :
Je place au milieu de moi-même
Et votre Croix et votre loi.

5- « Vous me faites voir à cette heure
Qu’il faut que j’embrasse la Croix,
Et qu’il faut même que j’y meure :
Je le veux, mon Dieu, c’est mon choix.

6- « Quoi, les hommes perdraient la vie ?
Mon amour ne peut le souffrir :
Je veux mourir, je meurs d’envie
Pour les empêcher de périr.

7- « Ma Mère, vous m’êtes très chère :
Je vous comble de mes faveurs,
Afin que vous soyez la Mère
Et le refuge des pécheurs. »

8- Ce Cœur dans l’amour qui le presse
Va trouver Jean son Précurseur :
Il remplit son cœur d’allégresse,
De sa grâce et de sa douceur.

9- Il nous fait voir dès son enfance
Les excès de sa charité
Par les excès de sa souffrance
Et de sa grande pauvreté.

10- Dans son étable tout nous prêche
Que son Cœur est très amoureux,
Qu’il est si pauvre en cette crèche,
Qu’il semble en être malheureux.

11- L’amour fait que ce Cœur soupire,
Car il lui tarde de mourir :
Il court se faire circoncire
Pour donner son Sang et souffrir.

12- Au temple, le voilà victime :
Il calme Dieu dans son courroux,
Il lui rend un honneur sublime,
Il s’offre tout entier pour nous.

13- S’il fuit, la charité le presse,
Il nous cherche, il veut nous trouver :
Il cache sous cette faiblesse
L’ardeur qu’il a pour nous sauver.

14- Que ce Cœur est doux et traitable !
Il converse avec les enfants ;
Qu’il est affable et charitable,
Que ses attraits sont triomphants !

15- Pour nous obtenir la victoire,
Il se soumet à ses parents ;
Pour nous faire éclater en gloire,
Il se cache pendant trente ans.

16- Ce Cœur court où l’amour l’entraîne,
Il veut nous trouver à la fin ;
Il est faible, il est hors d’haleine,
Il est fatigué du chemin.

17- Il s’assit près d’une fontaine,
Non pas afin de s’épargner,
Mais c’est pour la Samaritaine
Qu’il veut sauver, qu’il veut gagner.

18- Avec quelle adresse et sagesse
Ce Cœur plein de bénignité
Gagne-t-il cette pécheresse !
C’est un miracle en charité.

19- C’est par la douceur souveraine
De son Cœur si tendre et si doux
Qu’il convertit la Madeleine
Et qu’il la défend contre tous.

20- Admirons la douce manière
Avec laquelle sans rigueurs
Il sauve la femme adultère
Des mains de ses accusateurs.

21- Le voyez-vous qui s’humilie
Aux pieds du malheureux Judas,
Son Cœur lui dit, son Cœur lui crie :
« Mon ami, ne te damne pas. »

22- Il soupire, il verse des larmes,
Et Judas n’en est pas ému :
Ô Cœur tendre, ô Cœur plein de charmes,
Vraiment vous n’êtes point connu !

23- L’amour qui lui ravit la vie
Le fait survivre après sa mort :
Il se met dans l’Eucharistie.
Ô Cœur, que votre amour est fort !

24- Dans un jardin, il pleure, il crie,
Il combat contre lui pour nous,
Il est réduit à l’agonie,
Il est accablé sous nos coups.

25- Il ne pleure pas sur lui-même
Quoique son Sang coule à ruisseaux :
Comme ce Sacré-Cœur nous aime,
Il ne peut supporter nos maux.

26- Son Cœur dans ce combat terrible
Surmonte tout par un effort,
C’est pour nous seuls qu’il est sensible,
Il se lève, il court à la mort.

27- On le traîne à la boucherie,
Mais comme un agneau sans bêler ;
On le traite avec barbarie,
Mais sans se plaindre et sans parler.

28- Hélas ! on le prend, on le lie,
On l’accable de mille coups,
On le cloue, on le crucifie :
Son Cœur est toujours aussi doux.

29- Il compte pour rien sa souffrance
Ni tous les maux qu’il a reçus,
Son Cœur plein d’un amour immense
Dit : « Frappez, frappez encor plus.

30- « Je suis content que l’on m’assomme,
Que tout mon Sang soit répandu,
Pourvu que l’on pardonne à l’homme,
Pourvu qu’il ne soit pas perdu. »

31- Voyez comme ce Cœur ramasse
Son peu de force et de vigueur :
Ce n’est que pour obtenir grâce
Pour ses bourreaux et le pécheur.

32- Ce Cœur dit plus haut que sa bouche :
« Ô mon Père, pardonnez-leur,
Par là, comme leur mal me touche,
Vous diminuerez ma douleur. »

33- À la fin, ce Cœur perd la vie,
Ou plutôt il ne la perd pas,
Puisqu’encore il est plein d’envie
De souffrir après le trépas.

34- Son Père exauce sa prière :
Voilà qu’on perce son côté
Duquel il sort une rivière
D’eau, de Sang et de charité.

35- Enfin, la fournaise est ouverte,
Enfin, ce grand Cœur est ouvert :
Enfin, la cause est découverte
Pourquoi Jésus a tant souffert.

36- En le perçant on le soulage,
Car le feu dévorant ce Cœur,
La lance lui fait un passage
Pour se rendre au cœur du pécheur.

37- C’est par cette bouche sanglante
Qu’il dit, depuis plusieurs cent ans,
D’une voix mourante et vivante,
Des mots qu’à peine je comprends.

 

 

 III- PAROLES DE JÉSUS-CHRIST 

QUI DÉCOUVRENT LES GRANDS BIENS 
DE LA DÉVOTION À SON SACRÉ-CŒUR

 


1- Allons pécheurs, allons nous rendre
Auprès du Cœur de Jésus-Christ,
C’est par lui qu’il se fait entendre
Pour nous donner un cœur contrit.

2- « Mon Cœur sent une soif ardente,
Il dit : « J’ai soif » incessamment ;
Chez toi, chère âme pénitente,
Il cherche du soulagement.

3- « Mêle mon Sang avec tes larmes
Puisque tu pleures ton péché ;
Ne crains point, j’ai mis bas les armes
Puisque ton cœur est si touché.

4- « Pour redoubler ta pénitence
Entre en mon Cœur si pénitent,
Pour m’aimer d’un amour immense
Entre en mon Cœur qui t’aime tant.

5- « Tu fais ma plus douce conquête
En t’affligeant comme tu fais,
Le ciel et mon Cœur en font fête,
C’est en tes pleurs que je me plais.

6- « Quoique je t’aime et te pardonne,
Gémis pourtant incessamment,
Car c’est la fin que je couronne
Et non pas le commencement.

7- « Mon Sacré-Cœur est ma mamelle,
Je te la donne pour sucer,
Pour te rendre fort et fidèle
À t’affliger sans te lasser.

8- « Où fuis-tu, pécheur plein de crimes ?
Pourquoi t’éloignes-tu de moi ?
Tu vas tomber dans les abîmes,
Mon Cœur t’appelle ; approche-toi.

9- « Eh quoi ! faut-il que tu m’offenses
Parce que je suis aussi bon ?
Si mon Cœur diffère vengeance,
C’est pour t’accorder le pardon.

10- « Crie à ton Dieu : « Miséricorde ! »,
M’entends-tu ? Je suis ton Sauveur,
C’est par moi seul que Dieu l’accorde
Et qu’un pécheur trouve faveur.

11- « C’est en mon Cœur qu’est l’indulgence,
Hors de lui rien n’est pardonné ;
C’est dans mon Cœur qu’est l’espérance,
Sans lui le pécheur est damné.

12- « Si mon Cœur par sa douce flamme
Ne peut enfin gagner le tien,
Ô cruel, tu m’arraches l’âme,
Et ton cœur transperce le mien.

13- « Mais mon Cœur contre sa nature
Criera la vengeance à jamais
Contre toi, vile créature,
Qui n’a pas voulu de ma paix.

14- « Pour ton excès d’impénitence
Et mon excès de charité
J’aurai des excès de vengeance
Pendant toute l’éternité.

15- « J’ouvre ainsi sur la fin du monde
Aux pécheurs mon Cœur plein d’ardeur ;
Mais tant s’en faut qu’on y réponde,
On n’a pour lui que des froideurs.

16- « On foule aux pieds toutes mes peines,
Mon Sang, mon Cœur, ma charité,
Et, malgré le Sang de mes veines,
On m’accable d’iniquité.

17- « Viens à mon Cœur, âme fidèle,
Veux-tu m’abandonner aussi ?
Viens boire à la source éternelle
Que rejette un cœur endurci.

18- « Âme, as-tu besoin de lumière ?
Mon Cœur est un soleil divin
Où toute âme la plus grossière
Verra clair comme un chérubin.

19- « C’est mon Cœur seul qui fortifie,
Il est puissant en ses attraits ;
C’est mon Cœur seul qui pacifie,
Il est le centre de la paix.

20- « Vite à mon Cœur, loin des tumultes,
Il est la maison des parfaits ;
Là, point de péchés, point d’insultes,
Le monde ignore ses secrets.

21- « Repose, chère âme, repose
En mon Cœur, c’est un lit de fleurs,
Puisque mon Cœur est toute chose,
Ne te dissipe point ailleurs.

22- « As-tu l’âme tiède et traînante ?
Ton cœur est-il tout fainéant ?
Mon Cœur fait une âme fervente
Et d’un nain il fait un géant.

23- « Ton cœur est-il dans la tristesse
Par l’effort de l’esprit malin ?
Mon Cœur n’est plein que d’allégresse,
Il bannit des cœurs tout chagrin.

24- « As-tu grand soif ? Viens-t’en donc boire
Dans la fontaine du Sauveur
Une liqueur toute de gloire,
Toute de flamme et de ferveur.

25- « Veux-tu la divine sagesse
Qui fait un sage selon Dieu ?
Veux-tu cette divine ivresse ?
Mon Cœur est son trône de feu.

26- « Veux-tu brûler bien à ton aise ?
Jette-toi vite dans mon Cœur,
C’est un feu, c’est une fournaise,
Ou plutôt c’est l’amour vainqueur.

27- « Si tu désire[s] aimer Marie
Et d’un amour comme infini,
Aime par mon Cœur, je te prie,
Car mon Cœur au sien est uni.

28- « Nos Cœurs n’étaient qu’une victime
Lorsqu’ils vivaient en ces bas lieux,
Tous deux, par un lien très intime,
Ne font qu’un même amour aux cieux.

29- « Que tout aime et que tout adore
Mon Cœur par de divins transports,
J’ai promis, je promets encore
À ces dévots tous mes trésors.

30- « Si vous vouliez, Princes de France,
Aimer mon Cœur victorieux,
Et la victoire et l’abondance
Suivraient vos armes en tous lieux.

31- « En mon Cœur est toute victoire
Sur vos ennemis et les miens,
En mon Cœur est toute ma gloire,
Tous mes trésors et tous mes biens.

32- « Ouvre ton cœur, âme très pure,
Ou plutôt entre dans le mien,
Abandonne la créature
Et possède en mon Cœur tout bien.

33- « J’ai souffert mille et mille outrages
Pour être à toi présentement,
Répare-les par tes hommages,
Mon Cœur t’en supplie ardemment. »

 


IV- LES PRATIQUES DE LA DÉVOTION AU CŒUR DE JÉSUS


1- À ce Cœur, pécheurs de la terre,
Pour éviter de grands malheurs !
Je vois la verge et le tonnerre
Qui va tomber sur les pécheurs.

2- Aimons ce Cœur, puisqu’il nous aime :
L’amour se paie par l’amour !
Mais aimons d’un amour extrême
Et purement et nuit et jour !

3- Le ciel l’adore et nous invite
À l’adorer en ce bas-lieu :
Adorons donc, il le mérite,
Puisqu’il est le grand Cœur de Dieu.

4- Et par amour, et par justice,
Il faut nous consacrer à lui :
Faisons, faisons ce sacrifice
Sans partage et dès aujourd’hui.

5- Chantons avec les chœurs des anges
Ce divin Cœur dans ses grandeurs,
Et prenons part à leurs louanges
Pour prendre part à leurs ardeurs.

6- Parlons de lui, prêchons sans crainte
Et ses grandeurs et ses appas,
Soupirons sans cesse avec plainte
De ce qu’on ne le connaît pas.

7- Rendons-lui très souvent visite
Pour tant de malheureux chrétiens :
Ce bon Cœur nous en sollicite,
Il veut nous combler de ses biens.

8- Avec un cœur pur et fidèle,
Un cœur plein de dévotion,
Goûtons sa douceur éternelle
Dans la très sainte Communion.

9- Allons faire fondre nos glaces
Dans ce Cœur du buisson ardent ;
Allons puiser toutes les grâces
Dans ce magasin abondant.

10- Soyons pleins de reconnaissance
Pour ces innombrables bienfaits :
Ayons-en toujours la présence
Dans nos cœurs et nos cabinets.

11- Unissons-nous, je vous en prie,
Pour vaincre ensemble le démon,
En entrant dans la confrérie
Que l’Église érige en son nom.

12- Dans nos troubles, dans nos souffrances
Et dans nos plus sensibles coups,
Mettons en lui nos espérances :
C’est notre Cœur, il est à nous !

13- Pour que l’espérance soit vraie,
Il faut éviter le péché,
Et se tenir en cette plaie
Malgré tout saintement caché.

14- C’est notre modèle pour vivre :
Prenons ses mêmes sentiments,
Tâchons cœur à cœur de le suivre
Dans ses pas et ses mouvements.

15- Dans la disette et l’abondance,
Dans l’allégresse et dans l’ennui,
Dans ce qu’on fait et ce qu’on pense,
Unissons-nous sans cesse à lui !

16- Afin d’avoir un cœur qu’on nomme
Un cœur selon le Cœur de Dieu,
Afin de devenir un homme
Rempli de grâce et de tout feu.

17- La pratique la plus utile,
La plus glorieuse au Seigneur,
La plus conforme à l’Évangile,
Est de réparer son honneur.

18- Tâchez de réparer l’injure
Qu’on a faite à ce Cœur divin,
Malgré la chair et la nature,
Malgré le monde et le malin.

19- Tandis que mille âmes charnelles
Ne cherchent que leur propre bien,
Cherchons Jésus, âme fidèle :
Pour son honneur n’épargnons rien !


-II-



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=cHAj_vOhrBk

 

 

LES OUTRAGES FAITS AU CŒUR DE JÉSUS

 


1- Écoutez ma plainte divine,
Amis du Cœur de mon Sauveur,
Si je vous ouvre ma poitrine,
C’est pour en soulager mon cœur.

2- Parlez, mon cœur, parlez, mes larmes,
Soupirez, pleurez mille fois.
Que je sens de vives alarmes !
Je n’ai ni parole, ni voix.

3- Vous me demandez à cette heure
Pourquoi mon cœur est affligé,
Pourquoi je soupire et je pleure.
Ah ! c’est mon Jésus outragé !

4- Tous les idolâtres l’oublient,
Ils ignorent ce Roi des Cieux,
Et les Turcs et les Juifs le nient,
Jésus est blasphémé chez eux !

5- Combien d’infâmes hérétiques
Ont profané son Sacrement !
Oh ! que leur rage diabolique
Doit nous causer d’étonnement !

6- Tout le ciel et la terre ensemble
Ont pleuré ces indignités ;
Que mon cœur pleure et ma main tremble
En écrivant ces cruautés !

7- Qu’ils font une cruelle injure
À son testament paternel,
En ne le mettant qu’en figure
Au Saint-Sacrement de l’autel !

8- Oh ! quelle injure à ses paroles
En niant la réalité !
Ils font passer pour très frivoles
Ses oracles de vérité.

9- N’ayant plus la foi pour barrière,
Ils l’ont outragé mille fois !
Ils l’ont de rage et de colère
Tout de nouveau mis sur la Croix !

10- Les uns vont jeter les hosties
À des animaux furieux !
D’autres les jettent par parties
Et dans la boue et dans les lieux !

11- L’un, d’un canif, chose étonnante,
Perce ce Cœur tout amoureux !
L’autre le jette en l’eau bouillante !
L’autre le jette dans les feux !

12- Hélas ! combien par art magique
Ont livré l’Hostie au démon,
Ou bien par cet art diabolique
En ont fait un cruel poison !

13- Venons aux mauvais catholiques
Qui devraient par leur pitié
Le défendre des hérétiques :
Ils surpassent leur cruauté !

14- Nos églises abandonnées !
Notre Dieu sans adorateurs !
Des jours, que dis-je ? des années,
Sans qu’on adore ses grandeurs !

15- Si plusieurs viennent dans nos temples,
Ce n’est pas tant pour Jésus-Christ
Que par coutume ou par exemples :
Ils n’ont point Jésus dans l’esprit !

16- Souvent ce Maître et Roi de gloire
Est délaissé sur nos autels,
Sans que personne en ait mémoire,
Délaissé de tous les mortels !

17- Tandis que ce Sacré-Cœur pense
À nous combler de ses faveurs,
On n’a pour lui qu’indifférence !
On n’a pour lui que des rigueurs !

18- Contre ce Cœur, combien d’impies !
Combien d’infâmes actions !
Combien partout d’immodesties !
Combien de profanations !

19- Voyez ce malheureux qui jure
Et qui blasphème son saint nom !
Personne ne sent cette injure,
On en rit avec le démon.

20- Jamais on n’avait vu la terre
Si pleine d’ennemis de Dieu :
Partout le crime avec la guerre,
Jésus s’en est plaint depuis peu.

21- Mais personne ne s’en étonne,
Les plus grands crimes ne sont rien.
Plait-on Jésus ? Hélas ! personne !
Un chacun ne pense qu’au sien.

22- Si l’on l’épargnait dans l’église !...
Hélas ! non, c’est en son palais !
Sans qu’aucun soit dans la surprise,
Qu’on le perce de mille traits !

23- Regardez-y cette mondaine,
Cette idole de vanité,
Qui, par sa manière hautaine,
Dispute la Divinité !

24- Voyez-vous comme elle est parée,
Auprès d’un autel dédoré ?
Voyez comme elle est adorée !
Jésus n’est pas considéré !

25- Combien de rendez-vous infâmes
Dans l’église de notre Dieu !
Combien d’hommes, combien de femmes
Viennent se perdre en ce saint lieu !

26- Que de ris, que de causeries !
On y parle comme aux marchés.
Que de sortes d’effronteries !
Et Dieu souffre tous ces péchés.

27- La modestie est pratiquée,
Le respect et l’attention,
Par les Turcs même en leur mosquée :
Pour nous, quelle confusion !

28- Voyez l’église, pauvre, infâme,
Auprès de ce château pompeux ;
Tandis que Monsieur et Madame
Ont abondamment tout chez eux.

29- Hélas ! que de malheureux prêtres !
De loups sous la peau des agneaux !
De Judas ! de malheureux traîtres !
Plus cruels que tous les bourreaux !

30- Est-ce ainsi donc que l’homme offense
Le Cœur amoureux du Sauveur ?
Est-ce là sa reconnaissance ?
Quel outrage ! Quel crève-cœur !

31- Quelle cruauté ! cet impie
Exerce toutes ses fureurs
Dans l’église, où se réfugie
Jésus chassé de plusieurs cœurs !

32- Aurons-nous donc des cœurs de pierre
Sans prendre part à ses douleurs ?
Ah ! souffrons avec lui sur terre :
Avec son Sang mêlons nos pleurs.

33- Il nous dit comme à ses apôtres :
« On m’abandonne, mes amis !
Voulez-vous me quitter vous autres,
Et vous joindre à mes ennemis ?

34- « Ah ! je souffrirais ces injures
De mes ennemis déclarés ;
Mais ceux que j’aime sans mesures
M’outrageraient ! amis, pleurez...

35- « Ah ! mon Cœur est à l’agonie,
On m’attaque dans ma maison !
On m’y trahit ! on m’y renie !
On change mon Sang en poison !

36- « Mon Cœur crie en son amertume,
Il est accablé du péché !
Aurez-vous tous des cœurs d’enclume ?
Aucun n’en sera-t-il touché ?

37- « Si vous m’abandonnez, fidèles,
Je suis abandonné de tous !
Irai-je chez les infidèles ?
Ils me connaissent moins que vous !

38- « Mon Cœur vous aime et vous désire,
C’est pour vous qu’il est transpercé !
Après votre cœur il soupire,
Eh quoi ! serai-je délaissé ? »



AMENDE HONORABLE AU CŒUR DE JÉSUS

 



1- Ô Cœur de Dieu, Cœur adorable,
Cœur, objet de tous mes amours !
Ô Cœur infiniment aimable,
Qui m’aimez et m’aimez toujours !

2- Quoique très pauvre et misérable,
Quoique le plus grand des pécheurs,
Je fais une amende honorable
À votre Cœur, à vos grandeurs.

3- Pardon pour tous les infidèles,
Qui, quoiqu’ils soient tous faits pour vous,
Malgré vos bontés paternelles,
Vous attaquent, se damnent tous.

4- Pardon pour tous les schismatiques
Séparés de votre unité ;
Pardon pour tous les hérétiques,
Eux qui nient votre vérité.

5- Ah ! pardon de leurs barbaries,
Pardon de leurs indignités,
Pardon de toutes leurs furies
Et de toutes leurs cruautés.

6- Pardon, divin Cœur, on oublie
Votre Cœur au Saint-Sacrement ;
Pardon pour ce chrétien impie
Qui le profane incessamment.

7- Ah ! pardon de ces insolences,
De ces rendez-vous criminels ;
Pardon de tant d’irrévérences
Dont on souille vos saints autels.

8- On va percer votre Cœur même !
Ce que ne fait pas le démon ;
Pour ce parjure et ce blasphème,
Je vous en demande pardon.

9- Pardon pour tous les mauvais prêtres
Et tous vos ennemis cachés ;
Pardon pour mille et mille traîtres
Qui vous reçoivent en péchés.

10- Hélas ! on vous ôte la vie !
Malgré vous-même en plusieurs cœurs ;
Hélas ! l’on vous y crucifie !
Pleurez, mes yeux ; coulez, mes pleurs.

11- Pardon pour tant d’âmes si lâches,
Qui près des autels vont dormir ;
Qui par leur cœur souillé de taches,
Excitent le vôtre à vomir.

12- Miséricorde pour moi-même
De vous avoir tant approché
Avec une tiédeur extrême,
Avec un cœur plein de péché.

13- Pardonnez-moi ma négligence,
Et mon peu de préparation,
Et ma cruelle indifférence
Pour la très sainte Communion.

14- Pardon de mon ingratitude
Après tant de bienfaits reçus,
De mon peu de sollicitude
À vous suivre dans vos vertus.

15- Ô mon Jésus, miséricorde !
Pour tous les péchés que j’ai faits ;
Si votre Cœur ne me l’accorde,
Je suis perdu pour un jamais.

16- Peux-tu, mon cœur, être insensible
Au Cœur de Jésus méprisé ?
Non, non, il ne t’est pas possible,
C’est pour toi qu’il s’est épuisé !

17- Si le Cœur d’un Turc infidèle
T’avait aimé jusqu’à ce point,
Tu l’aimerais, ô cœur rebelle !
Pour ce Cœur, tu ne l’aimes point !

18- Cœur amoureux, je vous embrasse,
Je me donne à vous tout entier.
Il est juste que je le fasse,
Vous m’avez aimé le premier.

19- Hélas ! que n’ai-je autant de larmes
Que de gouttes d’eau dans la mer !
J’en vois tant qui portent les armes
Contre un Cœur qu’il faudrait aimer !

20- Que ne puis-je courir la terre
Pour m’écrier en tous les lieux :
Pécheurs, ne faites plus la guerre
Au Cœur de Jésus amoureux !

21- Que ne puis-je par mille hommages,
En me traînant la corde au cou,
Réparer ces sanglants outrages,
Quand j’en devrais passer pour fou !

22- Ô Cœur, que ne puis-je vous mettre
Dans tous les esprits et les cœurs,
Et que ne puis-je vous soumettre
Ceux des rois et des empereurs !

23- Qu’au moins, tous les vers de ces pages
Soient autant de prédicateurs,
Pour réparer tous vos outrages
Et donner grâce à leurs lecteurs !

24- Allez partout fondre les glaces !
Allez détruire les péchés !
Allez par toutes les grand-places !
Allez, sans demeurer cachés.

25- Faut-il que je ne puisse dire
Ce que je goûte et je ressens ?
Parlez, soulagez mon martyre,
Parlez, vous êtes tout-puissant.

26- Formez-vous par votre puissance
Quelques nouveaux prédicateurs,
Pour prêcher votre amour immense
Et pour publier vos grandeurs.

27- Par le Sacré-Cœur de Marie,
Honneur au vôtre, mon Jésus,
Écoutez ce Cœur qui vous prie
Et qui vous honore le plus.

28- Ô Sacré-Cœur, par ses mamelles,
Par son sein qui vous a porté,
Pardonnez à des infidèles
Les excès de leur cruauté.

29- Charmé de la flamme divine
Dont je vois votre Cœur si plein ;
C’en est fait, j’ouvre ma poitrine :
Divin Cœur, entrez dans mon sein.

30- Enfin, ma demande est hardie :
Chassez de moi mon cœur pécheur,
Et que je n’aie en cette vie
Point d’autre cœur que votre Cœur !

 

 

 

 

AUX RELIGIEUSES DE LA VISITATION

 
St François de Sales donnant les règles de l'Ordre de la Visitation à Ste Jeanne de Chantal


1- Ô très saintes Religieuses,
Mes vers ne peuvent vous nommer
Tant je vous trouve bienheureuses
D’avoir ce grand Cœur pour l’aimer.

2- Il vous a prises pour partage,
Il a pris son palais chez vous,
Il est aussi votre héritage,
Ce qui n’est pas commun à tous.

3- Du haut de la Croix du Calvaire,
Par Marie, il est descendu
Jusqu’au cœur de votre saint Père,
C’est en lui qu’il s’est tout perdu.

4- Ce Père saint et charitable,
Après un docteur amoureux,
Vous a donné ce Cœur aimable
Afin de brûler de ses feux.

5- Si votre règle est si charmante,
François n’en est pas tant l’auteur,
Que la douceur humble, innocente,
Et sans orgueil et sans rigueur.

6- C’est pour vous une gloire immense
De ce que ce Cœur de l’Agneau
À chez vous comme pris naissance :
Votre maison est son berceau.

7- Si, chez vous, il a voulu naître,
C’est pour s’accroître et s’augmenter :
Vous devez le faire connaître,
Vous devez le faire éclater.

8- Il a chez vous pris son asile,
Chassé qu’il est de tant de cœurs ;
Il a chez vous son domicile :
Brûlez, brûlez de ses ardeurs.

9- Dieu vous a fait dépositaires
De ce trésor très excellent ;
C’est à vous, Révérendes Mères,
De faire croître ce talent.

10- Comme, Dieu merci, vous le faites,
Je ne vous menacerai point ;
Tâchez d’être encor plus parfaites
Et plus fidèles en ce point.

11- Entre trois cœurs, prenez vos places :
Jésus, Augustin et François ;
Mais que le premier, plein de grâces
Vous mette en un et non en trois.

12- Voici mes vers, que je présente
À vos cœurs tous réduits en un ;
Si cette offrande est excellente,
C’est parce qu’elle est en commun.

13- Si quelque cœur par sa malice
N’est pas dans la communauté,
Je n’offre point mon sacrifice
Pour ce monstre d’iniquité.

14- Que, s’il est sorti de son centre,
De ce Cœur plein de charité,
Que dès aussitôt, il y rentre
Par l’ouverture du côté.

15- Sans trop vous soucier de la rime,
Méditez bien mes petits vers ;
Comprenez-en le sens sublime
Et faites-en vos doux concerts.

16- Si ces vers sont très peu de chose,
Jetez-en la faute sur moi,
Mais que je ne sois pas la cause
Que vous y refusiez la foi.

17- Mais, si mes vers vous édifient,
Rendez-en la gloire au Très-Haut,
Faites partout qu’ils fructifient
Et suppléez à mon défaut.

18- Un prêtre a besoin de sagesse,
Qu’il entre dans vos oraisons :
Le Cœur de Jésus vous y presse,
 

Obtenez-lui ce don des dons.




Tout ce qui a trait au Bx Claude de la Colombière, ici :




Faisons tous notre retraite
Dedans son Sacré Côté :
Une lance nous l’a faite
Pour nous mettre en sûreté !







AU SACRÉ-CŒUR

(cantique attribué à St Louis-Marie Grignion de Montfort)

     


LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=sJPdEHEMmbM

  http://www.montfort.kingeshop.com/Le-Sacre-C%C5%93ur-2-CD-cbbaaabub.asp





Ce cantique (écho différent)
  est disponible sur notre petite boutique catholique en ligne ici :
 1- CD "Le Sacré-Cœur" (plage 3 du CD II) :
 http://www.montfort.kingeshop.com/Le-Sacre-C%C5%93ur-2-CD-cbbaaabub.asp





1- Cœur adorable
De Jésus, mon divin Sauveur,
Si le Ciel nous est favorable,
Nous vous devons cette faveur,
Cœur adorable !

2- Vos excellences
Sont des cieux l’objet ravissant :
Dieu même y prend ses complaisances ;
Il forma, comme en s’épuisant,
Vos excellences.

3- Cœur ineffable,
Des trésors, le plus précieux ;
Des objets, le plus admirable
Qui soit sur terre et dans les cieux :
Cœur ineffable !

4- Nous devons croire,
Sans sonder vos traits glorieux :
Il faut la lumière de gloire
Pour les contempler dans les cieux.
Nous devons croire.

5- Trône de grâce,
Beau chef-d’œuvre du Tout-Puissant :
Les Chérubins voilent leur face
À votre aspect éblouissant,
Trône de grâce !

6- Cœur tout céleste,
Et cent fois plus pur que les cieux :
Mais dont l’amour se manifeste
Même au cœur le plus vicieux,
Cœur tout céleste !

7- Divin oracle
Des plus adorables desseins ;
Du Saint des saints le tabernacle,
Et le conseil de tous les saints,
Divin oracle !

8- Ô Cœur sublime !
Centre de toutes les vertus !
Mon cœur trop faiblement s’exprime
Sur tous vos divins attributs,
Ô Cœur sublime !

9- Je vous révère,
Siège de la Divinité,
Temple saint, sacré sanctuaire
De l’ineffable Trinité,
Je vous révère.

10- Noble victime
Des beaux feux du divin amour :
En eux, pour expier mon crime,
Vous vous immolez nuit et jour,
Noble victime !

11- Charité forte !
Zèle ardent ! Violent transport !
L’amour que ce grand Cœur me porte
L’immole encore après sa mort !...
Charité forte !

12- Ô soif ardente
D’un Cœur mourant pour mon salut !
Ô flamme vive, ardeur brûlante,
Qui, par ses traits, lui survécut !
Ô soif ardente !

13- Percé d’un glaive,
Ce Cœur forme un sanglant ruisseau :
Par ce trait d’amour, il achève
De s’épuiser de Sang et d’eau,
Percé d’un glaive !

14- Plaie amoureuse
Du Cœur de mon divin Époux,
Que mon âme serait heureuse
De se pouvoir loger en vous !
Plaie amoureuse !

15- Sainte demeure !
Séjour heureux ! Repos charmant !
Soit que je vive ou que je meure,
Soyez mon unique élément,
Sainte demeure !

16- Belle ouverture,
Que je me cache tout en vous !
Que je goûte, en votre blessure,
Que de souffrir, rien n’est si doux !
Belle ouverture !

17- Douce retraite,
Où vivent les cœurs bienheureux,
Lorsqu’une charité parfaite
Les fait vivre en vous plus qu’en eux,
Douce retraite !

18- Croix adorable,
Plantée en cet auguste Cœur :
Au pécheur soyez favorable,
Du juste augmentez la ferveur,
Croix adorable !

19- Épines saintes,
Dont ce Cœur est environné,
Que je ressente vos atteintes !
Que de vous je sois couronné,
Épines saintes !

20- Ô feux ! Ô flammes !
Qui l’embrasez de vos ardeurs,
Pénétrez, enflammez nos âmes,
Brûlez et consumez nos cœurs,
Ô feux ! Ô flammes !

21- Fournaise ardente,
Brasier sacré, feu consumant,
Votre ardeur douce et violente
Me cause un amoureux tourment,
Fournaise ardente !

22- Amour extrême
Du Cœur d’un Dieu pour des mortels !
Mais... amour, charité suprême
Au Sacrement de nos autels !
Amour extrême !

23- Ô Cœur propice,
À chaque instant sacrifié,
Pour calmer Dieu dans sa justice !
Regardez mon cœur en pitié,
Ô Cœur propice !

24- Quel incendie
Sait enflammer ce Roi des cœurs,
Lorsqu’il veut bien, divine Hostie,
Entrer dans le cœur des pécheurs !
Quel incendie !

25- Quelle tendresse !
Il porte si loin son amour,
Qu’il me permet et qu’il me presse
De le recevoir chaque jour :
Quelle tendresse !

26- Quelle merveille !
Quel excès de l’amour divin !
Fut-il jamais grâce pareille ?
Le Cœur d’un Dieu m’aime sans fin !
Quelle merveille !

27- Que je vous aime,
Divin Cœur de mon Bien-Aimé !
Pour vous ma tendresse est extrême,
Jamais je n’ai rien tant aimé :
Que je vous aime !

28- Aimable abîme,
Où l’on se perd heureusement !
Lorsque votre amour nous anime,
Qu’on s’y noie agréablement,
Aimable abîme !

29- Grand oratoire,
Où Dieu n’a rien à refuser !
Consolant propitiatoire,
Où tout forfait peut s’expier !
Grand oratoire !

30- Ô doux asile !
Cœur tendre du plus cher Époux !
En vous aimant, qu’il est facile
De calmer le Ciel en courroux !
Ô doux asile !

31- Heureux refuge
Des plus misérables pécheurs !
Si c’est notre Ami qui nous juge,
Comment redouter ses rigueurs ?
Heureux refuge !

32- Source féconde,
Qui contentez tous mes désirs :
Faites connaître à tout le monde
Qu’on trouve en vous les vrais plaisirs,
Source féconde !

33- Riche assemblage
Des délices du Paradis :
Tous ses biens sont votre apanage,
Et vos appas sont infinis,
Riche assemblage !

34- Trésor immense,
Que nul esprit ne peut priser,
Versez sur moi cette abondance
Qui jamais ne peut s’épuiser,
Trésor immense !

35- Manne charmante
Par toutes sortes de saveurs :
Qu’en vous mon âme se contente,
Et s’embaume de vos douceurs,
Manne charmante !

36- Source de vie,
Et germe d’immortalité :
Que votre amour me vivifie,
Dans le temps et l’éternité,
Source de vie !

37- Ô Cœur aimable !
Cœur généreux ! Cœur souverain !
Cœur obligeant ! Cœur secourable !
Cœur très humble, quoique divin,
Ô Cœur aimable !

38- Par vos doux charmes,
Soyez le plus grand des vainqueurs !
Nous ne redoutons pas vos armes :
Soumettez, gagnez tous les cœurs
Par vos doux charmes !

39- Combien de grâces
Me présentez-vous chaque jour !
Combien de moyens efficaces,
Pour m’attirer à votre amour !
Combien de grâces !

40- De mille crimes
M’ayant absous ou préservé ;
Penchant sur le bord des abîmes,
Mille fois vous m’avez sauvé
De mille crimes.

41- Qui vous engage
D’être pour moi si vigilant ?
Ce n’est que mon propre avantage,
Et votre amour trop bienveillant
Qui vous engage.

42- Je me dévoue
Et me consacre à votre amour :
Que mon cœur sans cesse vous loue,
Et s’unisse à vous nuit et jour !
Je me dévoue !

43- Pour vos louanges,
J’unis aux vœux de tous les cœurs
Les concerts des Saints et des Anges ;
Que sont ensemble tous ces chœurs
Pour vos louanges !

44- Quels sacrifices
Pourront payer tous vos bienfaits ?
Tous nos vœux, toutes nos justices,
Sans vous, n’ y suffiront jamais ;
Quels sacrifices ?

45- Je vous adore,
Cœur de mon Dieu, de mon Sauveur :
Pour tous les cœurs, je vous implore,
Embrasez-les tous de ferveur !
Je vous adore.

46- Cœur charitable,
Si tendre pour tous les pécheurs ;
Je vous fais Amende honorable
De la dureté de nos cœurs :
Cœur charitable !

47- Pour tant d’offenses
Qui vous pénètrent de douleurs,
Pour tant d’excès, d’irrévérences,
Que n’ai-je des torrents de pleurs
Pour tant d’offenses !

48- Grand Dieu, je n’ose
Vous demander ce grand bonheur :
Qu’une heureuse métamorphose
Change mon cœur en votre Cœur !
Grand Dieu, je n’ose.

49- Cœur de Marie,
C’est de votre sang précieux
Que ce beau Cœur reçut la vie :
Ranimez le mien par ses feux,
Cœur de Marie !

50- Par cette flèche
Qui perça vos Cœurs tour à tour,
Ouvrez en mon cœur une brèche,
Pour que j’expire en votre amour
Par cette flèche !




Fichier PDF des Paroles de ce cantique : 

  http://www.montfortajpm.sitew.fr/fs/Root/ddu8m-Au_Sacre_Coeur_cantique_montfortain_.pdf

+ Téléchargement : http://www.montfortajpm.sitew.fr/dl/Root/ddu8m-Au_Sacre_Coeur_cantique_montfortain_.pdf 

Toutes les Versions chantées :  
http://montfortajpm.blogspot.fr/2017/02/au-Sacre-Coeur--cantique-montfortain.html




PREMIERS VENDREDIS & SAMEDIS du MOIS :
http://montfortajpm.blogspot.fr/p/premiers-vendredis-samedis-du-mois.html




LITANIES du DIVIN CŒUR de JÉSUS



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=Dtz-8ZLpcbY








LITANIES du SAINT CŒUR de MARIE



LIEN de TÉLÉCHARGEMENT (audio = MP3 ; vidéo = MP4) ici :

http://www.mp3tunes.tk/download?v=WdmjeaIM4eE








Page "Le CHAPELET récité avec vous !"


« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

Alors, rendez-vous ici :
"Le CHAPELET récité avec vous ! 
avec Méthode montfortaine"